La rotative
Pour en savoir plus sur La Rotative : www.larotative.org
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2012

« Monsieur le procureur(e) » est une visionnaire

C'est entendu (2). Ce petit matin d'automne, le palais de justice de Paris est morne et humide. Au tribunal correctionnel, plusieurs salles sont vides, d'autres à huis clos ne laissent entrer personne. Seule une procureure, dans une salle sombre, quasi-vide, tente d'animer les débats.

La rotative
Pour en savoir plus sur La Rotative : www.larotative.org
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est entendu (2). Ce petit matin d'automne, le palais de justice de Paris est morne et humide. Au tribunal correctionnel, plusieurs salles sont vides, d'autres à huis clos ne laissent entrer personne. Seule une procureure, dans une salle sombre, quasi-vide, tente d'animer les débats.

L'audience a maintenant repris pour juger les absents qui ne se sont pas présentés. Le président lit les faits à haute voix.

Le premier a été repéré par la vidéosurveillance d'un parking, tournant autour d'une voiture. La police l'a rapidement interpellé en possession d'un sac d'outils (pince, tournevis) et a constaté de nombreuses rayures sur le véhicule. L'homme a dit se reconnaître sur la vidéo mais a dénié avoir rayé la voiture : « j'étais là pour vider mon sac. » Son casier judiciaire ne fait état d'aucune condamnation. Depuis, il a fait l'objet d'une hospitalisation psychiatrique d'urgence.

- Et son casier ? demande, distraite, la représentante du Parquet.

- Néant. Il n'en a pas, Monsieur le procureur.

- Hmm... parce que quand on voit le type de personne que c'est...

« Monsieur le procureur » a la vue perçante car dans la salle, hormis les bancs vides, on ne « voit » pas grand chose.

Le suivant, Jonathan, 22 ans, avait été interpellé « sous l'empire d'un état alcoolique » distribuant en pleine rue des noms d'oiseaux aux passants comme aux forces de l'ordre. La lecture de ses molles excuses est interrompue par le ton enjoué de la procureure :

-Voyons ! C'est comme un petit garçon dans la cour de récréation qui insulte ses camarades et se défend en disant que son père est policier...

On se demande alors ce que retiendra le tribunal de cet argument du Parquet, jusqu'au moment où on apprend que le père du prévenu est commissaire.

Il est immédiatement condamné à 90 jours amende à 5€. La sanction est clémente, mais la mesure est singulière : s'il paye les 450€ sous un mois il aura une remise de 20 %. Par contre, s'il ne paye pas dans le délai de trois mois il fera 90 jours de prison...

Jonathan avait suscité un « Aaah... c'est bien !» approbateur de « Monsieur le Procureur » lorsque le président avait signalé qu'il avait un emploi: préparateur de colis en intérim. Il faut dire qu'en première partie d'audience les délinquants inactifs ou chômeurs se succédaient les uns aux autres.  Le troisième prévenu, lui, avec son office d'agent de nettoyage, décrochera alors un satisfait « eh ben voilàa... ! »

Quatrième absent : interpellé un soir d'été, le chauffeur de taxi revenait d'un pot arrosé avec un ami : deux ricards et quelques whiskys – 1,24 grammes. « C'est pas étonnant que la voiture roule toute seule, hehe... » entend-on encore à la gauche du président qui poursuit sa lecture. Le chauffeur, déjà deux condamnations au compteur pour des faits similaires, le regrette : « je n'aurais pas dû, j'ai pris mon auto par habitude » avait-il dit aux policiers.

- C'est très grave pour un chauffeur de taxi, même s'il n'était pas en service ce soir là. Si quelqu'un avait levé la main, il aurait pu le prendre... « comme il a l'habitude » ! Le Parquet demande par conséquent 6 mois fermes et une amende.

Le président prononce, en plus du retrait de permis déjà effectif, 6 mois avec sursis et 300 € d'amende – il échappe de peu à la prison ferme.

Et pour la quatrième fois « le tribunal, par jugement contradictoire et signifié, condamne » un absent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Covid : en laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique, soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier