Pour la libération du journaliste Olivier Bertrand, arrêté arbitrairement en Turquie

Le journaliste du site d’information Les Jours a été arrêté vendredi 11 novembre par la police turque alors qu’il était en reportage dans la région de Gaziantep. Il est toujours retenu sans motif légitime. La Société des journalistes (SDJ) de Mediapart s’associe à la rédaction de notre confrère pour réclamer sa libération immédiate.

Olivier Bertrand, journaliste pour le site d’information Les Jours, a été arrêté vendredi 11 novembre par la police turque alors qu’il travaillait dans la région de Gaziantep. En reportage pour la deuxième saison de son « obsession » baptisée « La Charnière », il est toujours retenu sans motif légitime à l’heure où nous écrivons ce communiqué. La Société des journalistes (SDJ) de Mediapart s’associe à la rédaction de Les Jours pour réclamer sa libération immédiate.

Cette arrestation intervient dans un climat inquiétant pour la liberté d’expression. Akin Atalay, le directeur du quotidien d’opposition au président Recep Tayyip Erdogan, Cumhuriyet, a lui aussi été arrêté et placé en garde à vue ce même vendredi. Neuf journalistes de ce média avaient déjà été placés en détention préventive la semaine dernière.

Selon l’Association des journalistes de Turquie (TGC), 170 organes de presse ont été fermés, 105 journalistes placés en détention et 777 cartes de presse annulées depuis la tentative de coup d’État, dans la nuit du 15 au 16 juillet derniers. Ces atteintes à la liberté de la presse sont inacceptables.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.