La SDJ De Mediapart

Le blog de la Société des Journalistes de Mediapart

Sa biographie
La Société des Journalistes de Mediapart est l'expression de la rédaction du journal. Les membres actuelles du bureau sont Jade Lindgaard, Ellen Salvi et Faïza Zerouala.
Son blog
85 abonnés Le blog de La SDJ De Mediapart
Voir tous
  • Discuter avec Edouard Philippe d’un conseil de presse? A quoi bon…

    Par
    Le premier ministre invite ce mercredi 17 juillet les « associations et représentants » de journalistes à un « temps d’échange suite aux récentes interrogations sur la loi de 1881 relative à la liberté de la presse et sur les conseils de presse ». Nous irons, mais pour réaffirmer que dans le contexte actuel, ce sera sans nous…
  • En soutien au journaliste Taha Bouhafs

    Par
    Une vingtaine de rédactions expriment leur solidarité avec le journaliste Taha Bouhafs, du site d’informations Là-bas si j’y suis, interpellé lors d’un reportage. Nous dénonçons une nouvelle atteinte à la liberté d'informer. Nous ne pouvons tolérer d’être régulièrement pris pour cibles par les forces de l’ordre dans le cadre de l’exercice de notre métier.
  • Affaire Benalla, armes françaises au Yémen: solidarité avec les journalistes convoqués par la DGSI

    Par
    Une quarantaine de rédactions expriment leur solidarité avec les journalistes convoqués par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Nous rappelons une nouvelle fois que le secret-défense ne saurait être opposé au droit à l’information, ni servir d’épée de Damoclès pour dissuader les journalistes d’enquêter, et de publier.
  • En soutien au journal «Fakir»

    Par
    Nous, sociétés de journalistes et sociétés de rédacteurs, exprimons notre solidarité avec le journal Fakir, qui a fait l’objet d’un espionnage méthodique à la demande du groupe LVMH. Des intérêts privés ne sauraient remettre en cause la liberté et l’indépendance de la presse.
  • Armes françaises au Yémen: solidarité avec nos confrères de Disclose et Radio France

    Par
    Plus de trente sociétés des journalistes expriment leur solidarité avec leurs confrères de Disclose et de Radio France, convoqués par la DGSI dans le cadre d’une enquête pour « compromission du secret de la défense nationale ». Ils n’ont fait que leur travail : porter à la connaissance des citoyens des informations d’intérêt public.