La Sellette
Chronique de la violence judicaire
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juin 2022

La Sellette
Chronique de la violence judicaire
Abonné·e de Mediapart

Chronique d’audience : « Les faits sont désespérants »

L’avocate du policier est mécontente : le prévenu, qui comparaît pour tentative de vol et rébellion, a eu le culot de se plaindre de s’être fait taper dessus. « Le policier a été contraint de lui porter des coups de poing ! Il n’avait aucune volonté de le frapper. Il voulait juste faire son travail. »

La Sellette
Chronique de la violence judicaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Toulouse, chambre des comparutions immédiates, juin 2022

16 h 30, le premier dossier n’a toujours pas été jugé. La salle est bondée. Impossible de rentrer pour le moment. Tout à coup les portes s’ouvrent et une quarantaine de personnes sortent, suivies par un policier qui fait signe à un de ses collègues. C’est la suspension avant le délibéré et visiblement il craint un incident.

À la reprise de l’audience, des renforts sont arrivés : quatre gardes, gilets pare-balles et armes à feu, forment un cordon devant le box et font face à une foule anxieuse et hostile. L’ambiance est tendue, la présidente mal à l’aise :

— Je ne prononcerai pas le délibéré tant que je n’aurai pas obtenu un silence parfait !

Elle finit par annoncer les peines de prison. La famille commente fébrilement.

Au moment où les policiers emmènent les deux jeunes, la salle se lève et crie des messages d’encouragement et d’affection. Les jeunes se retournent pour leur adresser un dernier signe de la main. La salle se vide d’un coup.

Le prévenu suivant, Marlon E., 30 ans, n’a aucun proche pour le soutenir.

La présidente rappelle les faits : à 4 heures du matin, complètement saoul, il a tenté de voler une voiture pour rentrer chez lui. Il est entré dans l’habitacle en fracassant une vitre et commençait à dénuder les fils pour la démarrer quand la police est arrivée. Il a refusé de sortir du véhicule et donné des coups de pied dans les jambes du policier qui essayait de l’en tirer. Tentative de vol et rébellion, donc. Le tout en récidive.

— Vous étiez en état d’ivresse caractérisé. Le policier a dû vous porter trois coups au visage pour vous maîtriser.

Marlon E. a vingt et une condamnations au casier. La dernière d’entre elles – conduite sans permis – date de septembre 2021.

— Vous avez passé le permis depuis ?

— Non, parce que ça fait seulement trois mois que je suis sorti de prison, je n’ai pas eu le temps, j’ai seulement passé le code.

— Bon, il y a un peu de tout sur votre casier judiciaire, des atteintes aux biens, mais aussi des atteintes aux personnes.

« Un peu de tout », répète-t-elle, le regard réprobateur.

Il se borne à répondre d’un air un peu triste qu’il le sait.

— Sur vos addictions, qu’est-ce que vous dites ? Je tiens d’ailleurs à répéter que l’alcool n’est pas du tout une circonstance atténuante. C’est l’inverse ! Parce qu’on sait que ces consommations favorisent le passage à l’acte.

— Je vois un psychiatre et un psychologue. Mais j’ai du mal à me contrôler. J’ai eu pas mal de problèmes dans ma vie.

— Oui, votre père…

— Mon père. Et j’ai perdu mes enfants, ils ont été placés.

Un dernier mot ?

— Je voulais m’excuser auprès de la victime.

— Et de l’officier de police judiciaire !

— Oui, aussi j’allais y venir.

— Parce que c’est son métier à lui d’arrêter les voleurs ! Et puis même si le propriétaire ne s’est pas constitué partie civile, la vraie difficulté, ce n’est pas lui, c’est la compagnie d’assurance.

Silence attentif dans la salle.

— Eh oui, l’assurance répercute le coût sur l’ensemble de ses tarifs et au final, c’est la collectivité qui paye. Je le dis souvent, pour les revenus les plus faibles, c’est une dépense en plus.

L’assurance, on ne l’avait pas vu venir.

L’avocate du policier est mécontente du prévenu : il a eu le culot de se plaindre en garde à vue de s’être fait taper dessus au moment de l’arrestation.

— Or le policier a été contraint de lui porter des coups de poing ! Il n’avait aucune volonté de le frapper. Il voulait juste faire son travail.

Elle demande 800 € au titre de son préjudice moral et 600 pour ses frais d’avocat.

La procureuse est bien d’accord : cette manière de vouloir renverser les choses en prétendant s’être fait tabasser est révoltante !

Pour le reste, « les faits sont désespérants au vu de son casier » : il a commis cette infraction seulement 3 mois après être sorti de prison. D’un ton définitif, elle déclare qu’il n’a « plus d’indulgence à attendre de la justice ». Sans que l’on sache très bien de quelle indulgence elle parle – ladite justice l’ayant envoyé 6 mois en prison l’année précédente. Elle demande un an de prison ferme et le maintien en détention.

L’avocate de Marlon E. s’indigne :

— Un an de détention ! Pour une tentative de vol qui vous a occupée à peine un quart d’heure !

Les juges n’hésitent pas longtemps : 8 mois fermes et maintien en détention. Et 1200 € pour le policier qui a reçu des coups de pied.

Retrouvez toutes nos chroniques, nos articles thématiques et nos podcasts sur LaSellette.org.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi