Tuerie ou attentat de Pittsburgh ? Un vocabulaire à géométrie variable...

Le tireur ou le terroriste de Pittsburgh ? La fusillade ou l'attentat ? Le vocabulaire avec lequel les médias traitent l'information n'est apparemment pas le même selon l'origine des protagonistes. Permettez-nous de vous interpeller.

Madame, Monsieur,

C'est avec intérêt que nous suivons l'actualité jour après jour sur votre journal comme sur les différents flux de communication en continu qui composent la toile médiatique. C'est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons la morte de 11 personnes lors d'un attentat terrible survenu dans une synagogue dans le quartier de Squirell Hill à Pittsburgh aux États-Unis. Un attentat clairement antisémite puisque le terroriste au moment de la tuerie déclare "tous les juifs doivent mourir". 

Cependant, c'est avec effarement que nous constatons que votre journal comme beaucoup d'autres ne reprennent ni les termes de "terroriste" ni celui d'"attentat". En effet, dans sa grande majorité les médias occidentaux parlent de "fusillade", "tuerie" et enfin "tireur". C'est la raison pour laquelle nous nous permettons de vous rappeler la définition des mots: terroriste "Ensemble d'actes de violence commis par une organisation ou un individu pour créer un climat d'insécurité pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l'égard d'une communauté, d'un pays, d'un système" et attentat: "Acte criminelle ou illégale contre les personnes, les droits, les biens, etc."

Des termes que vous utilisez largement lorsqu'il s'agit d'un acte commis par un individu de confession musulmane au nom de sa religion ou non d'ailleurs. C'est dans ce sens que nous vous demandons d'utiliser le même vocabulaire lorsqu'il s'agit d'un acte de violence, quelle qu'en soit l'origine des protagonistes tant que leurs intentions ont été identifiées comme répondant aux définitions ci-dessus et nous pensons que la "tuerie de Pittsburgh" rentre largement dans cette catégorie. Enfin, nous vous rappelons que la manière dont les médias traitent l'information - notamment par le vocabulaire - contribue largement à stigmatiser de façon permanente une communauté qui se voit attribuer un lexique particulier lorsqu'un individu qui s'en revendique commet un acte criminel ou illégal.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.