Tatiana Ventôse,malade du coronavirus : ne relayez pas les conseils des charlatans !

Depuis six semaines, Tatiana Ventôse, célèbre youtubeuse, atteinte par le coronavirus, lutte pour se rétablir. Elle vient de publier sur les réseaux sociaux un assez long texte, dans lequel elle rappelle qu'aucun traitement efficace contre le COVID n'est connu à ce jour, et demande de ne pas relayer les conseils des charlatans.

Voici, in extenso, le message posté par Tatiana Ventôse; c'est moi qui ai souligné les passages que j'estime être les plus importants:

Bonjour tout le monde,

J'espère que vous allez au mieux dans ces circonstances.

Vous êtes très nombreux à m'écrire pour demander des nouvelles : déjà, merci de trouver le temps et l'énergie de vous préoccuper de moi alors que vous ne me connaissez même pas et qu'il y a des milliards de choses importantes en ce moment qui demandent votre attention.

Alors, merci de votre empathie, et de toute la sympathie que vous me témoignez depuis 6 semaines.

Je vais aussi bien que possible, je suis suivie, mais cette vacherie prend bien son temps.

Je ne vais pas rentrer dans le détail de mon traitement, je me contenterai de dire que j'ai pas eu de bol et que je viens d'entamer le quatrième antibiotique différent et que je fonde beaucoup d'espoirs dessus.

Je sens un peu de mieux, mais je me refuse désormais à crier victoire trop tôt.

Ceux qui l'ont / l'ont eu savent à quel point le virus vous donne l'impression d'aller un peu mieux pendant quelques heures/jours avant de vous remettre par terre sans crier gare.

Je ne vais pas vous mentir, ça fait peur.

D'autant plus que ça fait 6 semaines et qu'on nous dit que les cas "modérés" dans mon genre prennent environ 2 semaines à guérir. Cela fait d'autant plus peur que parmi mes connaissances et amis qui sont infectés, cela met aussi beaucoup plus de temps à partir que prévu. Bref, personne ne sait grand-chose sur ce virus.

Je vous demanderai une chose dans ce contexte : s'il vous plaît, ne recommandez pas des remèdes, dont vous auriez lu qu'il fonctionnaient sur internet.

A ce stade, aucune avancée scientifique ne permet d'affirmer de manière catégorique qu'un traitement, qu'il soit "naturel", "maison" ou réservé à un usage médical ou hospitalier, puisse permettre de guérir ce virus.

La situation est sans précédent, et j'ai bien peur que malheureusement nous ayons à supporter encore un moment cette incertitude, le temps que les scientifiques et les médecins fassent leur travail.

Comme dans toutes les situations de crise, il y a des personnes qui profitent de notre peur relative à l'incertitude pour nous vanter tout et n'importe quoi.

Au-delà de la question du débat médiatique, je rappellerai simplement ici que recommander un quelconque remède, ou dire à quelqu'un d'arrêter un traitement prescrit par un médecin, peut représenter un grave danger pour la personne concernée.

Et ce sera à elle seule de subir les conséquences d'un traitement d'automédication mal administré, inadapté voire parfois toxique ou mortel, recommandé par une personne bien intentionnée, mais pas nécessairement qualifiée ni au fait de ses conditions médicales spécifiques.

C'est la santé de chacun qui est en jeu, et bien entendu chacun est libre d'adopter les gestes qui lui semblent appropriés - à ses risques et périls, évidemment - mais avant de recommander pensez que quelque chose qui fonctionne pour vous, ou dont vous avez lu quelque part qu'il fonctionnait, peut être dangereux pour quelqu'un d'autre.

Et la peur nous fait croire à tout un tas de choses parfois irrationnelles, parce que nous avons, parfois désespérément, envie (et c'est normal) qu'enfin une personne, ou un médicament, vienne nous sauver.

Mais ça ne marche pas comme ça, et la seule chose que nous avons à l'heure actuelle, c'est le soin que nous pouvons nous apporter, à nous-mêmes, et les uns aux autres.

Donc ne recommandez pas aux gens de prendre des risques SVP, on n'a que les uns les autres sur qui compter, alors faut qu'on se serre les coudes.

En parlant de se serrer les coudes et de laisser les sachants faire leur travail afin qu'ils puissent trouver une solution, comment ne pas évoquer nos ..."dirigeants".

Quand les supposés garants de la cohésion et de la sécurité publique (sanitaire comprise) se révèlent être dangereux ; quand les personnes supposées savoir et prendre les bonnes décisions prennent des décisions allant à l'encontre, non seulement de la raison et du bon sens, mais des recommandations de toutes les autorités qualifiées, de l'expérience passée et présente ; quand ces personnes changent d'avis tous les deux jours et n'ont très clairement aucune idée de ce qu'il faut faire, et carrément sabordent la compétence et la bonne volonté de millions de personnes dans ce pays, il y a vraiment un problème grave.

Je vous l'avais dit dans une vidéo postée au tout début de l'épidémie : la crise qui vient révélera des compétences insoupçonnées chez certains, et l'incompétence crasse des autres sera mise en lumière plus vivement que jamais.

Je pense particulièrement à tous les gens sacrifiés par les menteurs patentés qui sont malheureusement de dangereux capitaines pour notre bateau, et la rage m'envahit.

Certes, le milieu de la tempête n'est pas celui des règlements de compte. Mais on n'oubliera pas pour autant.

Je vous remercie encore pour tout le soutien et l'empathie que vous me témoignez au quotidien.

Je ne poste pas, car je suis malade et, bien que mieux qu'il y a 6 semaines, c'est vraiment pas encore ça.

Je filmerai peut-être un Fil d'actu cette semaine, mais si je ne peux pas, vous retrouverez Tommy - et ça ne voudra pas dire que je suis décédée, simplement que je ne suis pas assez bien pour ça.

Je suis toujours là, je ne vais nulle part.

Le temps de la guérison, j'essaye simplement de mettre en pratique mon propre conseil : prenez soin de vous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.