Non, les humoristes de Charlie Hebdo n'ont pas mérité de mourir !

Dans une chronique du 20 janvier 2015, François Rollin répondait à deux mensonges. Non, lorsque des gens sont assassinés par des types qui hurlent Allahu Akbar et crient qu'ils ont vengé le Prophète, on ne peut pas soutenir que cela n'a rien à voir avec l'islam. Et non, quelques dessins jugés offensants ne peuvent justifier des assassinats.

Dans cette chronique du 20 janvier 2015, qui mérite d'être réécoutée, Fançois Rollin répondait à deux mensonges éhontés, scandaleux, révoltants, qu'on lit encore aujourd'hui sur les prétendus réseaux sociaux.

1) Non, lorsque des gens sont assassinés par des types qui hurlent Allahu Akbar et crient qu'ils ont vengé le Prophète, on ne peut pas soutenir que cela n'a rien à voir avec l'islam.

2) Non, quelques dessins jugés irrévérencieux ou offensants ne méritent pas l'assassinat, sans autre forme de procès.

Offenser, n'est pas tuer - Le billet de François Rollin © France Inter

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.