Le problème récurrent des "invités" de médiapart

Qui décide d' "inviter", c'est-à dire de positionner à la place la plus attractive, en haut, à droite, de la "Une" du journal, des billets écrits par d'obscurs groupuscules , qui ne représentent absolument personne, et se signalent par la confiscation de la parole de gens qu'ils prétendent abusivement représenter ?

Un nouveau billet publié hier , et mis en valeur, comme il se doit , nous apprenait que d'éminentes personnalités, de puissantes organisations de masse, dans le monde entier, se solidarisaient avec un acte de résistance qui ramène Missak Manouchian ou Jean Moulin à des rôles de seconds couteaux.

Un héros, ne craignant pas de s'exposer à la terrible répression policière, et conscient des périls les plus graves qui menacent la population française en général, et les "racisés" en particulier, a osé, pour la Cause, ce geste admirable, superbe, grandiose:

il a, n'écoutant que son sens du devoir et du sacrifice, n'écoutant que  ce que lui dictaient les souvenirs glorieux de Nelson Mandela, de Rosa Parks et de Martin Luther King, il a...

Aspergé une statue de peinture rouge !

smile

Immédiatement assailli par les hordes policières au service de l'infâme racisme d'Etat, le martyr a été scandaleusement interpellé.

D'où un formidable mouvement de solidarité, sur toute la planète.

Et d'abord en France.

Où il obtient l'appui inconditionnel , par exemple, d'Unité, Dignité, Courage.

Comment ?

Vous n'avez jamais entendu parler de cette organisation de masse, qui regrouperait, dit-on, près de trois cents personnes...

En Europe ?

C'est, peut-être, que vous n'habitez pas Montreuil.

Unité, Dignité, Courage: un groupe qui porte bien son nom...

Il s'est notamment fait connaître, en 2016, en manifestant régulièrement, et bruyamment, devant une école maternelle de Montreuil, en accusant, sans la moindre preuve, et pour cause,  les enseignants de protéger des pédophiles...

https://www.20minutes.fr/paris/1883947-20160707-montreuil-derriere-udc-association-alimente-rumeurs-pedophilie-ecole-jules-ferry

unite-dignite-courage

(Capture d'écran du titre de l'article mis en lien)

De cet article de 20 minutes,  j'extrais ces passages:

l’UDC énerve de plus en plus des parents d’élèves de Jules-Ferry. « L’association a conduit toute la semaine des actions […] considérant, en dépit de la présomption d’innocence et de l’enquête en cours, que les personnels étaient, sinon directement mis en cause, au moins coupables de cacher des actes de pédophilie et de faire preuve de racisme envers la famille concernée », déplore l’union locale de Montreuil de la FCPE  dans un communiqué le 1er juillet.

Joint par 20 Minutes, la maman d’une fille de 3 ans, scolarisée en maternelle, parle d’un climat très tendu instauré par l’UDC à l’école Jules-Ferry. « A plusieurs reprises, ils se sont réunis devant l’école à 8h30 avec un mégaphone en hurlant que c’est un camp de concentration pour pédophiles, explique-t-elle. Devant les gamins, ils nous répètent que nous sommes fous de les laisser dans cette école et leur prise de parole s’éloigne très vite de l’histoire de cet enfant pour revendiquer le racisme dont ils se disent victimes. »

Parmi les signataires de la tribune des "invités de médiapart, on retrouve, sans grande surprise, le PIR, et son égérie Houria Bouteldja.

La dame qui, apprennant que Mohamed Merah vient d'assassiner des enfants juifs, d'une balle dans la tête, dans la cour de leur école, pour la seule raison qu'ils étaient juifs, tient à exprimer sa compassion...

A la mère de l'assassin.

En lisant un texte dans lequel elle proclame " Mohamed Merah, c'est moi ! "

La dame qui propose, avec un bon sourire, d'expédier "les sionistes au goulag"...

capture-houria-bouteldja-sionistes-au-goulag

La dame dont Thomas Guénolé rappelle et dénonce brillamment les propos, à partir de 15' dans cette vidéo:

Comment réconcilier les antiracistes ? - Ce soir (ou jamais !) - 18/03/16 (1/4) © Ce soir ou jamais

Poursuivons la liste des signataires du texte, tous, rappelons-le "invités de Médiapart".

Voici maintenant Rokhaya Diallo.

La dame qui, apprenant que les bureaux d'un journal venaient d'être détruits par un incendie criminel, s'est empressée de signer une pétition contre le soutien à la rédaction de ce journal, pétition dans laquelle elle déclarait qu'il n'y avait pas lieu de s'apitoyer sur les journalistes et les dessinateurs, puisque l'assurance paierait les dégâts.

petition-contre-charlie-signataires

charb-attentat-1

On a vu, moins de quatre ans plus tard, à quel point cette dame avait raison: le vrai danger en France, le danger meurtrier, c'est l'islamophobie...

Et non l'islamisme, qui n'a jamais tué personne...

" Il n'y avait pas de rafales.Celui qui avançait vers le fond de la pièce et vers moi tirait une balle et disait: "Allah Akbar !". Il tirait une autre balle et répétait: "Allah Akbar !" Il tirait encore une autre balle et répétait encore: "Allah Akbar !" (...) le temps était haché par chaque pas, chaque balle, chaque "Allah Akbar !"

Philippe Lançon, journaliste grièvement blessé lors de l'attentat islamiste contre Charlie Hebdo, Le Lambeau, Gallimard, 2018, p 78.

Les "invités de médiapart" se solidarisent avec un porte-parole de la "Brigade anti-négrophobie".

Parmi les signataires, on trouve aussi le CRAN.

Ces deux organisations (?) avaient exprimé leur solidarité avec ceux qui s'étaient arrogé le droit d'empêcher, par l'intimidation, des représentations d'une pièce de théâtre grec, parce que certains acteurs portaient des masques noirs.

Et que le masque noir, pour ces gens qui importent leurs concepts et leur vocabulaire des Etats-Unis, c'est le "blackface"...

"Les Suppliantes étaient condamnées d'avance par ces forces militantes. "Douze personnes s'étaient introduites en coulisses avant l'arrivée des comédiens", relate Philippe Brunet. Et pas moyen d'ouvrir un dialogue : "Je leur ai proposé de jouer la pièce devant eux pour qu'elles puissent juger, elles ont refusé". "

(extrait de cet article de Marianne)

Une démonstration d'inculture et de violence sectaire comme on n'en avait guère connues depuis les effarantes interventions du groupe maoïste" Foudre", dirigé par Alain Badiou, dans les années 1970...

"Intervenant à la Cartoucherie, les membres du groupe viennent expliquer à Ariane Mnouchkine, la fondatrice du Théâtre du Soleil que son travail sur les ouvriers immigrés n'est pas sur une ligne juste et que de ce fait son spectacle est mauvais... Cela leur vaudra une réputation « de petits terroristes qui cassaient les représentations et empêchaient les acteurs de faire leur travail »13.

Foudre s'en prend également au film satirique de Jean Yanne Les Chinois à Paris en distribuant un tract intitulé « Les Chinois à Paris : un film comique ? Non ! Un film anticommuniste ! ». Jean Yanne y est dénoncé comme un « gros requin du cinéma, milliardaire, copropriétaire de Gaumont ». Le groupe passe ensuite aux jets de peinture sur les écrans "

(Source : Wikipedia)

Qui trouve-t-on encore, parmi les invités de médiapart ?

Des professeurs enseignant à l'Université de Miami, une poétesse installée à New York, le "président du parti socialiste du peuple africain (ASAP)" (?), le "président de la branche sud-africaine de l’organisation IPDUM" (???)....

On est heureux d'apprendre qu'à New York, en Floride comme en Afrique du Sud, le racisme a si complètement disparu que les antiracistes locaux, à présent désoeuvrés,  se passionnent pour les statues érigées à Paris...

smile

Cerise sur le gâteau: la liste des signataires, bien sûr , ne serait pas complète si l'on n'y trouvait...

Un représentant de Comité contre l'islamophobie en France... ( CCIF) !

Si quelqu'un peut m'expliquer le rapport entre la lutte contre la prétendue "islamophobie" ( qui est en réalité une lutte pour introduire dans le droit français le délit de blasphème) et la statue de Colbert...

Bon, trêve de plaisanterie...

Aucun organe de presse à peu près sérieux, en dehors de médiapart,  n'accorderait à ces micro-groupuscules de pareilles tribunes, aussi fréquemment.

Par respect pour ses lecteurs, il ne serait pas absurde que médiapart explique ce choix, de transformer ainsi régulièrement sa Une en porte -voix, non de minorités opprimées, mais d'une poignée d'individus qui s'autoproclament, sans jamais avoir été élus, porte-paroles de ces minorités, qui ne leur ont rien demandé, et qu'ils font passer pour de perpétuels vociférants, multipliant les revendications délirantes.

La tribune à laquelle répond ce billet peut être lue ici.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.