Le fan club de Mélenchon porte plainte contre le PC

"Rends-moi mes images ! Elles sont à moi ! ": une dispute entre deux gamins ? Que nenni ! La revendication, fort sérieuse, des partisans de Mélenchon qui, faute d'obtenir satisfaction, envisagent de poursuivre le PCF devant les tribunaux. Jusqu'où ira le fan club de Jean-Luc dans le ridicule et le discrédit ? L'union de la gauche est mal engagée pour les législatives...

capture-fi-plainte-pc
Source de cette capture d'écran, et article complet de Politis:

https://www.politis.fr/articles/2017/05/la-france-insoumise-engage-des-poursuites-judiciaires-contre-le-pcf-36868/

On voit, par cette anecdote lamentable, que l'union de la gauche est fort mal partie pour les législatives.

Comme il l'a été depuis le début, le mouvement constitué pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon aux élections présidentielles reste intransigeant.

Le prétendu Insoumis n'accepte que des ralliements sans conditions, des redditions, une soumission complète aux règles imposées par la France Insoumise.

capture-plainte-fi-pc-charte-fi-huff

Source de cette capture d'écran, et lien vers l'article complet du Huffington Post:

http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/04/legislatives-2017-la-france-insoumise-de-melenchon-va-engager-d_a_22069186/

Précisons au passage que la "discipline de vote" exigée par la FI est illégale, et même anticonstitutionnelle.

capture-constitution-article-27-1

Mais un Gourou ne s'arrête pas à de pareils détails.

Rigolant

Aucun soutien critique à la France Insoumise n'est possible.

On se soumet, on obéit, ou on dégage.

Mélenchon, à militant communiste contestataire: " Dégage !" © bibivideo

On croirait Lénine imposant à ceux qui veulent adhérer à la troisième Internationale ses 21 conditions, la principale étant l'obéissance absolue au PC russe.

Cela ne nous rajeunit pas...

Et l'on connaît la suite, tragique, lorsque le PC russe se retrouva dirigé par Staline.

La conséquence inévitable de cette intransigeance, de ce refus systématique de tout dialogue, de cette volonté féroce d'écraser tout autre mouvement ou parti de gauche, afin de ne laisser survivre que la FI, ce sera l'échec aux législatives.

Là où il y aura un candidat PC, un autre FI, et peut-être un troisième, voire un quatrième à gauche, comment espérer une victoire électorale ?

Mélenchon, politicien professionnel depuis plus de quarante années, sait pertinemment qu'on ne gagne pas une élection en divisant, mais en rassemblant.

Pourtant, depuis le début (proclamation de sa candidature à l'élection présidentielle sans consulter ses alliés de 2012), sa démarche est clivante.

Il n'est que violence verbale, hargne, refus du moindre compromis.

Il ne changera plus.

Son objectif n'est pas de faire gagner la gauche, mais d'éliminer la concurrence.

Une logique, non de leader politique, mais de patron de PME souhaitant gagner des parts de marché.

J'avais évoqué, dans un précédent billet, le naufrage de la France Insoumise.

Le naufrage se confirme, et le capitaine du bateau fait tout ce qu'il peut pour l'accélérer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.