Féminisme et Macronie: j'ai découvert Jean-Louis Gagnaire...

Au départ, un tweet de la journaliste Isabelle Saporta, répondant à un certain Jean-Louis Gagnaire, que je ne connaissais pas. Je suis donc aller consulter sa fiche Wikipedia. Quel homme ! :-))

isabelle-saporta-gagnaire

Qui peut bien être ce Gagnaire ?

Voici ce que nous apprend Wikipedia:

" Il adhère au Parti socialiste (PS) en 1982. Il se définit lui-même comme un ancien « jospiniste de la première heure », et sur la ligne politique de Pierre Moscovici, Dominique Strauss-Kahn puis des Réformateurs en soutien à Manuel Valls et Emmanuel Macron. Secrétaire fédéral chargé des élections du PS de la Loire de 1991 à 2003, il devient membre de la commission nationale des conflits du PS entre 2003 et 2005. À la suite du congrès de Reims, il reprend du service comme secrétaire fédéral chargé des élections auprès de Régis Juanico, député PS de la Loire et 1er fédéral de la Loire.

En 2016, Jean-Louis Gagnaire se déclare favorable à la loi dite « Travail ».

Jean-Louis Gagnaire « tourne la page » du PS et rejoint Emmanuel Macron1. En octobre 2017, il est nommé référent de La République en marche dans la Loire2.

Selon l'hebdomadaire Marianne, Jean-Louis Gagnaire incarne « l'idéal-type du néolibéral autoritaire.

Sur son compte Twitter, cet ancien député PS tendance deuxième gauche oscille entre propos agressifs, mépris de classe décomplexé et soutien sans réserve au chef de l’État.

Jean-Louis Gagnaire fustige les professions en grève.

Les professeurs qui détruisent des manuels voués au pilon ? « Cette minorité d’enseignants ne méritent plus le respect de leurs (sic) élèves ».

Les avocats qui jettent leur robe ? « On aurait pu imaginer qu'ils ne se comportent pas comme des agents de catégorie C de la fonction publique ».

Les pompiers qui manifestent ? « Chacun sait que ce sont des minorités de pompiers radicalisés à l'extrême-droite ».

Chez l'ex-socialiste, la conversion au centrisme autoritaire a peut-être précédé Macron : après les attentats du 13 novembre 2015, il avait co-signé une loi visant à rétablir la censure sur la presse, la radio, le cinéma et le théâtre3. »

Voilà un profil politique qui éclaire  ce tweet d'une autre époque...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.