Louis de Raguenel, de Valeurs Actuelles à Europe 1 : à lire sur Les Jours

Le journal en ligne Les Jours publie un excellent article sur la nomination de Louis De Raguenel,venu de Valeurs Actuelles, à la tête du service politique d'Europe 1. L'occasion de rappeler que Les jours recherche des abonnés pour pouvoir continuer à paraître.

L'article est consultable ici.

En échange d'une modeste contribution...

Rappelons qu'il n'existe pas cinquante modèles de presse.

Il faut payer les journalistes, les locaux, le matériel, les frais d'enquête...

Donc, ou bien un journal demande une contribution à ses lecteurs, comme Le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo, Siné Mensuel, Mediapart ou Les Jours.

Ou bien il est financé par la publicité, ou par un milliardaire.

Et cela donne C News, BFM, LCI...

Il n'est pas cohérent de vociférer contre la presse de caniveau, dominée par la droite et l'extrême-droite, et de refuser (lorsqu'on en a les moyens, bien sûr) de payer pour une information de qualité.

Quelques extraits de l'article paru dans Les Jours:

" Le moment est bien choisi. Une semaine après la publication dans Valeurs actuelles d’une fiction raciste mettant en scène la députée de la France insoumise Danièle Obono en esclave africaine du XVIIIe siècle, quelques jours après que, du fait de ce récit, LCI ait décidé de virer de son antenne Geoffroy Lejeune le directeur de la rédaction de l’hebdo, Europe 1 fait son marché dans le magazine. Selon nos informations, la station du groupe Lagardère a en effet décidé de nommer Louis de Raguenel à la tête de son service politique. Le poste est éminemment sensible et le symbole particulièrement fort : une radio nationale coiffe son service politique d’un des rédacteurs en chef de Valeurs actuelles, tête de pont particulièrement remuante ces temps-ci de l’extrême droite française.

D’aucuns parleraient de grand remplacement. Les chaînes info, CNews en tête, farcissent leurs plateaux de débatteurs venus de Valeurs actuelles, de l’extrême droite au pire, de l’ultraconservatisme au mieux. Citons, sur la chaîne info de Vincent Bolloré, la tête de gondole du mouvement Éric Zemmour, Charlotte d’Ornellas, Jean-Claude Dassier, ancien directeur de LCI mais surtout membre du comité éditorial de Valeurs actuelles, Ivan Rioufol du Figaro, Gilles-William Goldnadel (qui tient chronique, ben oui, chez Valeurs actuelles) ou encore l’invité permanent Jean Messiha, du Rassemblement national. On allait oublier Élisabeth Levy, de Causeur. Si Geoffroy Lejeune a été exfiltré de LCI – qui a kidnappé à BFMTV sa grande bouche de comptoir Éric Brunet –, il était cette semaine encore chez Hanouna sur C8, chez Bolloré toujours. Mais avec le cas Louis de Raguenel sur Europe 1, ça va plus loin encore : désormais, l’extrême droite n’est plus invitée à venir attiser les débats en plateau, elle est recrutée au sein de la rédaction.

(...)

Louis de Raguenel a un CV qui parle pour lui. Il est au départ un militant UMP qui devient en 2011 conseiller numérique du ministre de l’Intérieur Claude Guéant avant de diriger la cellule « nouvelles technologies et veille » du directeur général de la Police nationale, Claude Balland. En 2013, le voilà journaliste à Valeurs actuelles, en charge du web de l’hebdo. Ça s’appelle une carrière. En 2014, Libération poisse Louis de Raguenel en pleine barbouzerie : c’est lui qui écrit, sans le signer, un article de Valeurs actuelles dévoilant les rendez-vous et donc les sources des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme afin d’échafauder la thèse d’un cabinet noir au sein de la présidence Hollande destiné à faire tomber Nicolas Sarkozy. Or selon Libération, Davet et Lhomme ont été pris en filature et leurs rendez-vous se retrouvent ensuite dans Valeurs actuelles… La SDR d’Europe 1 rappelle d’ailleurs, ironique, qu’elle avait alors signé l’appel d’une quinzaine de sociétés de journalistes dénonçant le dévoilement des sources de Davet et Lhomme par Valeurs actuelles"

La suite dans l'article mis en lien.

Quelques tweets publiés par la nouvelle recrue d'Europe 1, afin de situer le personnage:

louis-de-raguenel-tweets

On découvre, avec curiosité, que ce Louis de raguenel est soutenu par des politiciens que l'on n'attendait pas.

Par exemple, par un certain François Kalfon, dont je découvre l'existence:

kalfon-va-ps

Qui est ce François Kalfon ?

kalfon-va-ps-a

Ah.

Bon, eh bien l'union de la gauche, avec des gars pareils, ce n'est pas gagné...

D'autant que le bonhomme s'avère particulièrement ouvert au dialogue.

Lorsqu'on l'interroge sur cet étrange soutien à un journaliste pour le moins particulier, sa réponse ne tarde pas:

kalfon-discussion

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.