Peut-on voter des lois lorsqu'on est mis en examen pour trafic de drogue ?

Evidemment, une mise en examen ne signifie pas qu'on est coupable. Tout de même, un député mis en examen pour trafic de drogue, et placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de cette affaire, ce serait un peu gênant...LREM a pris conscience du problème...

Un article de médiapart , qui présente les nouveaux entrants au gouvernement, nous informe qu'une ancienne cadre de la banque HSBC est désormais chargée de veiller sur la cohésion sociale.

Jusque-là, rien d'étonnant: c'est de l'humour macronien.

On commence à être habitués...

Toutefois, dans la présentation du parcours de la nouvelle ministre, on lit une information surprenante:

" Devenue ministre, Nadia Hai laisse son siège de députée à son suppléant Moussa Ouarouss, qui habite Reims (Marne) et qui est mis en examen pour « importation, transport et détention de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs », dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à Lille (Nord)."

L'article du Huffington Post mis en lien nous en dit plus:

moussa-ouarouss

"L’intéressé a été interpellé fin août alors que des saisies “relativement importantes” ont été réalisées. “Entre six et huit” personnes sont mises en examen, placées pour certaines en détention provisoire, dans le cadre de cette enquête portant sur un trafic en lien avec la région du Rif.

“Il y a eu une période où il était relativement actif. Il était en retrait depuis quelque temps” au moment de son interpellation, a-t-on ajouté de même source. Moussa Ouarouss a été placé sous contrôle judiciaire et l’instruction est toujours en cours.

(...)

Cet ex-membre du PS âgé de 33 ans est député suppléant de Nadia Hai, élue lors des législatives en juin 2017 à Trappes (Yvelines), dans l’ancienne circonscription de Benoît Hamon.

“Je suis tombée de la chaise”

Interrogée par l’AFP, Nadia Hai a indiqué ne plus avoir de contacts avec son suppléant “depuis plusieurs mois” en raison de “désaccords politiques”. “Je suis tombée de la chaise quand on m’a parlé de cette affaire mais je crois en la présomption d’innocence”, a-t-elle ajouté.

Dirigeant d’une biscuiterie créée en 2018, Moussa Ouarouss a sollicité sans succès, au printemps, l’investiture de la majorité pour les élections municipales à Reims, finalement accordée à son rival, l’avocat Gérard Chemla.

En 2016, il apparaissait sur des photos des déplacements d’Emmanuel Macron: notamment à Châlons-en-Champagne, le 1er septembre, dans un bar à Paris le 12 septembre -il portait alors une oreillette-, à Marseille le 17 novembre et à Metz le 21 novembre.

Il a aussi été président de l’académie de boxe “Team Hamid Zaïm” à Reims, inaugurée en janvier 2017 et fermée en 2018. Sur des photos publiées sur la page Facebook de l’académie en mars 2018, il apparaissait aux côtés de la ministre de la Justice Nicole Belloubet et du Premier ministre Edouard Philippe."

Il semble que la nouvelle ministre ait pris conscience du problème.

Selon L'Union de Reims:

"Moussa Ouarouss est encore mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dans une affaire de trafic de stupéfiants. Normalement, si un député devient ministre, il perd son siège au bout d’un mois et se voit alors remplacé par son suppléant. Seulement on a appris que Nadia Hai a démissionné en urgence lundi de sa fonction de député. Cette dernière avait indiqué il y a quelques mois qu’elle n’avait plus de contact avec son suppléant depuis février 2018. Moussa Ouarouss ne deviendra donc pas automatiquement député.

 Il y aura une élection partielle dans la circonscription des Yvelines de Nadia Hai, l’ancienne circonscription de Benoît Hamon. De son côté, Moussa Ouarouss a indiqué sur Twitter qu’en en commun accord avec Nadia Hai, il ne souhaitait pas siéger à l’Assemblée : « N’étant plus sur la circonscription depuis deux ans, je pense qu’un candidat local saura mieux représenter la voix des habitants de la 11e circonscription des Yvelines à l’Assemblée. »

Nouvelle polémique évitée de justesse, donc , pour ce gouvernement décidément étonnant...

Tout de même, on trouve des gens bien étranges qui gravitent autour de LREM...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.