La vie trop brève de Danielle Messia, chanteuse talentueuse et méconnue...

Dans son numéro de septembre 1985, l'excellent mensuel Paroles et Musique publiait un article de quatre pages consacré à la chanteuse Danielle Messia, qui allait enfin, peut-être, connaître le succès . Hélas ! Cet article était, déjà, une nécrologie. Danielle Messia venait de succomber à une leucémie, à 28 ans, quelques jours avant son passage dans une émission de télévision...

img-20190508-0007

(Paroles et Musique, octobre 1985)

Eh oui...

En ces temps reculés, on écoutait la musique sur des cassettes audio, ou sur des disques vinyles...

img-20190508-0001

(Paroles et Musique, septembre 1985)

Qui était Danielle Messia ?

L'histoire que nous raconte ce long article de Richard Cannavo (tous les passages en italique dans ce billet sont extraits de cet article, qui m'a servi de point d'appui) est celle d'une série d'épreuves, d'une vaine quête de la reconnaissance, menée avec obstination, mais sans aucun succès, par une artiste pourtant talentueuse, mais qui a souvent chanté, durant sa courte vie, devant des salles vides...

Née le 27 octobre 1956, Danielle Messia avait d'abord joué du violon, vers l'âge de 20 ans, dans un groupe folk de la région d'Orléans, Grattons Labeurs.

" La communauté, c'était quelque chose de très rassurant, on partageait les mêmes idéaux, il y avait plein de copains. Cela correspondait aussi à l'idée d'un autre monde, que nous devions construire ailleurs, en marge. Un monde pur, sans pollution... Moi, je pensais que c'était là ma vraie famille..."

Dans le même temps, elle étudie l'histoire, à l'Université d'Orléans:

"J'adorais mes études d'histoire parce que ça ne sert à rien, c'est gratuit, et c'est beau, comme la musique."

Comme tant d'autres, elle finira, pourtant, par quitter cette communauté, pour "monter" à Paris:

"Je commençais à étouffer un peu ; il n'y avait pas du tout de place, là-dedans, pour l'expression individuelle".

Hélas, malgré sa rencontre avec Môrice Bénin, qui la soutient, malgré sa voix si prenante, et ses textes de grande qualité, elle ne rencontrera jamais le succès.

Tous les cabarets parisiens dans lesquels elle se présente la refusent.

Un seul accepte de la programmer, à la fin de l'année 1979.

Enfin sa chance ?

Rien du tout !

Il ne vient personne.

Chaque soir, elle balance ses mots de fièvre devant une salle désespérément vide.

"C'était les fêtes et, dans ma mansarde, toute seule, je traversais une sacrée déprime ..."

Cette mansarde est une chambre de bonne située, cela ne s'invente pas, pour celle qui chante Le paradis des Musiciens...

Rue de Paradis ! (près de la gare de l'Est)

Danielle MESSIA : Le paradis des musiciens © Patrick Hugon

Ce n'est qu'au début des années 1980 qu'elle parvient à sortir deux disques, et à se produire à La Cigale, puis au théâtre d'Edgar.

Malheureusement, le public n'est toujours pas au rendez-vous.

Parfois, avec les cinq musiciens qui l'accompagnent, elle doit chanter devant...

Quatre spectateurs !

En 1984, enfin, elle fait un passage remarqué au printemps de Bourges.

img-20190508-0008

(Photographie publiée dans Paroles et Musique numéro 41)

Et le 22 juin 1985, elle est programmé dans l'émission de Michel Drucker, Champs Elysées .

Hélas, elle décède le 13 juin, quelques jours avant son passage dans cette émission qui l'aurait fait connaître du grand public.

Jusqu'au bout, elle avait lutté contre la leucémie, espérant pouvoir être au rendez-vous:

"Elle s'est battue jusqu'au bout, elle  voulait faire cette émission", raconte sa soeur Cécile.

Elle s'inquiétait tout le temps: "Est-ce que j'y arriverai ? Est-ce que je tiendrai dans les conditions du direct ?"

Danielle n'a jamais éprouvé d'amertume face à son manque de réussite, c'était plutôt un doute. Jusqu'à la fin, elle a douté, elle craignait de n'atteindre jamais le grand public, de demeurer toujours marginale, et c'était sa grande tristesse.

(...)

Quand elle était dans sa chambre stérile à l'hôpital, (...) Elle ne pouvait pas se lever, elle ne pouvait pas marcher tant elle était faible, c'était atroce !

Finalement, son corps n'a pas pu suivre cette volonté formidable qu'elle avait, il était trop épuisé.

Cela semble tellement injuste, tellement mal fait: elle disparaît au moment où tout allait se déclencher...

L'envie de cette émission, ça a été sa dernière grande bataille, et son repos, finalement, aura été de dire: "Je ne peux plus... Je n'y arriverai pas..." Mais elle voulait que personne ne le sache, et surtout pas dans le métier. C'était la consigne: il fallait dire qu'elle était en tournée, ou en vacances, mais surtout pas à l'hôpital ! "

Que reste-t-il, aujourd'hui, de Danielle Messia ?

Une tombe, discrète, au Père Lachaise.

Il n'y avait pas la foule lors de son enterrement...

tombe-danielle-messia

Quelques enregistrements.

Souvenirs de lycée - Danielle Messia © etoiledemer100

img-20190508-0006

danielle-messia-pochette

Une fiche Wikipedia.

De très rares vidéos...

Danielle Messia - De la main gauche (1982) © Les archives de la RTS

A Narbonne, en 1983:

Danielle Messia © olivier

Une superbe interprétation, par Isabelle Aubret, d'une chanson de Danielle Messia:

Isabelle Aubret - Grand-mère ghetto (Danièle Messia) © Léo LeBoc

La même chanson, chantée par l'auteure:

Grand-mère ghetto - Danielle Messia © Agnès Roure

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.