COVID 19, anti-masques et pro-Raoult: remettre les pendules à l'heure !

On trouve, dans le Club de Médiapart, le pire et le meilleur. Pour répondre aux billets délirants des anti-masques, qui se croient dans une dictature parce qu'on prétend les empêcher de postillonner sur les vendeuses, je republie ici trois liens vers des billets importants qui, malheureusement, n'ont pas été sélectionnés.

D'abord, qu'est-ce qu'une dictature ?

C'est un Etat dans lequel, lorsqu'on s'oppose au gouvernement, on risque l'arrestation, la torture et la mort.

Comme l'Iran.

https://blogs.mediapart.fr/rasoul-asghari/blog/070820/l-iran-des-mollahs-la-machine-d-execution-ne-sarrete-pas

Combien de personnes, en France, dans les geôles du régime, pour avoir refusé le port du masque ?

Combien menacées d'être pendues ?

Le délire des anti-masques, qui osent parler de "dictature" et de "totalitarisme" parce qu'on prétend les empêcher de postillonner sur les gens, éclate, dans toute son obscénité, dés lors qu'on consulte un ou deux textes décrivant une vraie dictature.

Ensuite, comme dirait le préfet Lallement, il y a des moments où il faut choisir son camp.

Ceux qui soutiennent Mégalomanix, le Grand Druide des Calanques, expert mondialement reconnu en accidents automobiles de trottinettes,

ceux qui s'opposent au confinement et au port du masque,

c'est toute l'extrême-droite mondiale.

Avec, en première ligne, Trump, Bolsonaro, les néo-nazis allemands...

Ceux qui militent, en l'absence de traitement efficace contre un virus jusqu'alors inconnu, pour des mesures qui freineraient sa propagation, ce sont des professionnels de la santé.

Dés lors, la question peut se résumer assez simplement:

" Dans quel camp nous situons-nous face à cette horrible épidémie qui, chez moi aux États-Unis, fait plus de mille morts par jour (au total 155.000 morts certifiés, sans compter des milliers de pauvres, de sans papiers qui meurent sans laisser de traces) et qui a repris en juillet pour redoubler sur une étendue nationale ?

Rangeons-nous à côté des néo-libéraux qui nient le danger afin de faire rentrer au travail les salarié.es sans prendre de mesures sanitaires, ceux-ci risquant leurs vies pour produire des profits et faire gonfler la Bourse ? Ou avec la résistance des urgentistes, enseignants et travailleur/euses de première ligne qui veulent se protéger et protéger les autres en renforçant les mesures de santé publique ? "

La ligne de classe est clairement tracée. D’un côté, les gouvernements néo-libéraux et fascisants, comme ceux de Trump aux USA et Bolsonaro au Brésil, tous deux négationnistes, minimisent dans leur propagande massive le danger du Covid19, refusent de porter des masques, dénigrent la science et découragent tout effort pour contrôler le virus.

(...)

Entre ces mouvements néo-fascistes mortifères et la révolte des infirmièr.es et instituteur.ices qui défendent la vie humaine et le service public de la santé, je n’ai pas de mal à choisir mon camp."

https://blogs.mediapart.fr/richard-greeman/blog/070820/covid-quel-camp-choisir

Troisième billet, indigné, à juste raison:

"Tout y passe : le droit à la liberté de respirer, la responsabilité individuelle, les NTIC, ... Une telle stupidité peut s'étendre au casque de moto, à la ceinture de sécurité, aux budgets des hôpitaux, de la recherche, ..., aux allocations logement, aux retraites, au code du travail, à l'ISF, aux cotisations sociales, ... . Tout un programme. Qui se fait déjà, non ? "

https://blogs.mediapart.fr/patrick-cahez/blog/070820/une-illustration-de-lineptie-politique-contemporaine-les-anti-masque

A noter qu'aujourd'hui encore, médiapart a publié, dans le Club, le texte d'une vidéo tellement délirante que youtube l'avait supprimée.

La pandémie serait terminée, si tant est qu'elle ait jamais existé.

Le port du masque serait dangereux...

On risquerait l'asphyxie en portant un masque...

Ces inepties relèvent-elles de la liberté d'expression, ou de la diffusion de fausses nouvelles, prohibée par la Charte ?

Le Club de médiapart doit-il devenir la poubelle dans laquelle on retrouvera des contenus tellement délirants qu'ils ont été supprimés par You Tube ?

On notera, enfin,  le retour, au premier rang des "anti-masques", avec une vidéo consternante, de l'affligeant Maxime Nicolle, alias le Chevaucheur de Mouche, l'un des leaders auto-proclamés des Gilets Jaunes, qui s'était déjà signalé en relayant les théories complotistes qui visaient le pacte de Marrakech.

Je ne dirai pas que je suis surpris...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.