Keny Arkana s'invite au Journal télévisé ! V pour Vérités !

C'est un clip déjà ancien. Il date du printemps 2011. Sept ans plus tard, il ne m'a jamais semblé si actuel. Pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, ou pour ceux qui l'auraient oublié, voici donc V pour Vérités, de Keny Arkana. Featuring, comme dans la quasi totalité des clips de cette rappeuse écorchée vive, "la rabia del pueblo".

Keny Arkana - V pour Vérités (Clip Officiel) © Keny Arkana

Les paroles du groupe "terroriste":

Mesdames et messieurs, excusez pour la gêne !

Coupure momentanée de votre journal télé car notre voix est HS...

Besoin d'exprimer notre point de vue aux yeux du pays

Exprimer pourquoi on a clamé qu'il était urgent de désobéir

Nous ne sommes pas vos ennemis, bien qu'ennemis du système

Insurgés du règne mis en place par une bande de vipères

Nous sommes de ceux qui se sont levés

Pour dire non.

Fils de la liberté on se doit d'œuvrer

Parce que leur monde pue la mort, que tout le vivant est wanted

Qu'il ne reflète pas la grandeur que l'humanité porte en elle

Perdu dans sa quête, des regrets plein les doigts

Dites aux tortionnaires qu'on ne les laissera pas tuer notre étoile

Le sang de l'égoïsme a rempli chaque page écrite

Le même qui pourra faire du destin collectif une tragédie.

(Après la brève reprise de l'antenne par le présentateur )

Excuse, les problèmes techniques!

Faut dire qu'ils ne veulent pas qu'on vous cause !

Notre lutte est légitime face à une politique d'holocauste

Qui ne changera pas les choses.

Ils ont créé les règles telles quelles

Telle et telle guerre tirant profit du sang de terre-mère

Au pied du mur, presque pris au piège

Mesdames et messieurs, ne croyez pas que les gouvernements vous protègent

Ils se préparent le terreau hors-pair du plus grand génocide

La famine dans les pays riches, répression, mais aussi

Des épidémies, peut-être pour qu'on ait peur de se rassembler

Ou juste pour biznesser un tas de vaccins empoisonnés

Peut-être avec une puce dedans, serait-ce pour de la surveillance ?

Ou pour modifier nos états psychiques à l'aide de leurs fréquences...

L'Occident construit des camps, l'Europe s'apprête à réinstaurer la peine de mort

Spécialement pour les insurgés.

(Brève intervention du commissaire de police, qui croit avoir repris les choses en mains...)

Eh, j'ai pas fini!

Au nom de ceux qui ne veulent plus subir

La flamme au cœur, un idéal qui ne peut cautionner vos supplices

L'espoir d'un nouveau souffle, la quête n'est pas terminée

Humanité, chaque instant est propice, contient l'éternité

Soldats de la paix, ainsi on s'interroge

D'une machine qui assassine, bénis soient ceux qui s'interposent

Ceux qui construisent autre chose

Mesdames et messieurs, veuillez ouvrir les yeux car le monde sera votre propre sort

Les cœurs sont irradiés, coffres-forts barricadés

Tous fleurons du changement finissent sous les matraques des brigadiers

Des flics armés au racisme colonial

Des principes honorables écrasés car ça ne pense qu'au dollar

Zéro au moral à force de perdre nos villes

Nourris aux films américains et à la bouffe de Tchernobyl

Putain, on a dit non à la triche des vainqueurs

Redessine demain, deviens peuple! Société redeviens peuple!

Le présentateur évoque une " propagande terroriste faite par des personnes irresponsables" , mais il est de nouveau interrompu)

Mesdames et messieurs, ne les écoutez pas !

Pas de débats face au x dégâts !

Le mensonge sort de la bouche des médias

Ils veulent nous bâillonner.

Aux tortionnaires distribuent des médailles

Le pilier le plus fonctionnel du terrorisme d'État

Coup d'éclat venu clamer à vous autres

Voyez qu'on a plein de belles choses à construire

Et que personne viendra nous sauver

Tous sonnés ,dehors.

Seule la foi reste de l'or

Êtes-vous d'accord que ce monde ne reflète pas le rêve de l'homme ?

Révolution intérieure dès lors qu'on comprend

Qu'il faut porter le changement dedans pour qu'il puisse éclore

Urbain sera l'exode, que le verbe nous honore

Car c'est les enfants de la terre contre les armées du veau d'or

Mesdames et messieurs, nous sommes ces jeunes qu'on ghettoïse

Rappelez-vous de nos paroles lorsqu'ils nous diront terroristes

A l'antenne c'était Arka du clan des Wanted

Comme un écho d'une promesse lointaine.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.