12 janvier 2019: dans les défilés jaunes, l'extrême droite est toujours présente...

On aurait pu penser qu'après les nombreux "dérapages" relevés depuis le début du mouvement, les "gilets jaunes" auraient un peu fait le ménage dans leurs rangs. Il n'en est rien. Dans les manifestations du jour, toujours une marée de drapeaux tricolores. Toujours des Marseillaise entonnées à tout bout de champ. Toujours des adeptes de la quenelle...

Pour voir dans ces rassemblements jaunes quoi que ce soit qui aurait un rapport, même ténu, avec une lutte pour l'émancipation, il faut être victime d'hallucinations...

Ou disposer d'une solide mauvaise foi.

Toujours ces drapeaux tricolores, partout.

Une marée.

Certains ornés d'une croix de Lorraine.

Comme ici, à Toulon:

 gilets-jaunes-toulon-croix-de-lorraine

 Toujours ces Chant de guerre pour l'armée du Rhin.

Incessants.

"Qu'un sang impur abreuve nos sillons..."

Ce nationalisme exacerbé et obsessionnel suffirait à discréditer les jaunes.

Toujours ces slogans spirituels, dignes d'une beuverie de chasseurs.

Ici, à Toulouse:

 gilets-jaunes-macron-demifion-toulouse

 A nouveau, des gilets jaunes glorifiant la quenelle du négationniste Dieudonné, sans que les autres, manifestement, ne s'en offusquent.

Et pourtant, ils ne font plus dans la discrétion.

Ici, à Paris:

 macron-quenelle-gilets-jaunes-12-01-2019-gros-plan

 Ce n'est plus écrit au marqueur, à la va-vite...

Et ce manifestant marche tranquillement dans le cortège:

 gilets-jaunes-quenelle-12-01-2019

 Captures d'écran à partir du journal de 20 heures diffusé sur France 2.

A Bourges, également:

reportage-bourges-dan-israel-gilets-jaunes-antisemites-12-20-2018

gilets-jaunes-bourges-dan-israel-reportage-12-01-2019-monarchistesCaptures d'écran à partir du reportage de Dan Israël publié par médiapart...

 Et une fois de plus, une violente agression contre des journalistes.

Courageusement, dans la grande tradition jaune: à dix, à grands coups de pied, contre un homme à terre...

Le film a inspiré cette question pleine de bon sens à maître Eolas:

maitre-eolas-gilets-jaunes-democratie-journalistes-agression

.Business as usual pour les jaunes...

Ah, non, quand même, une nouveauté.

Il y avait un service d'ordre.

De qualité.

laughing

 victor-lanta-gilets-jaunes-huff-post-12-01-2019Capture d'écran à partir de cet article.

Sale temps, décidément, pour ceux qui voudraient nous convaincre que les jaunes ne sont pas d'extreme droite.

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas...

cool

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.