Zoubida: quand Rachid Taha dénonçait les mariages forcés...

Dans la chanson Zoubida, Rachid Taha, décédé prématurément, dénonçait les mariages forcés. Hommage à un authentique anti-raciste, ouvert sur le monde, donc opposé au repli communautariste, et ennemi de l'obscurantisme.

Zoubida au printemps de sa vie

Vivait sa vie

Avec ses joies et ses peines.

 Un jour parmi les jours

Son père décida de la marier

Sans lui demander son avis

Et c’est le début d’un grand calvaire.

 Toutes les portes se sont fermées

Sur son visage

Personne ne lui convenait

À cause de ses malheurs.

 Personne  ne l’aida

Ni son frère, ni sa mère

Zoubida ne savait pas quoi faire

Zoubida se donna la mort.

 Des Zoubida, y en a beaucoup

Dont La vie se termine ainsi.

 Cette histoire n ‘est pas ancienne.

Cette histoire s’est passée

Cette année même.

Zoubida au printemps de sa vie,

Vivait sa vie,

Avec ses joies et ses peines.

06 - Zoubida - carte de sejour © Salma Dahab

rachid-taha-femmes

Capture d'écran à partir de cet entretien, accordé à Télérama.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.