Masques et ceinture de sécurité :le discours inchangé des défenseurs des "libertés"

Lorsque le port de la ceinture de sécurité est devenu obligatoire pour conduire, les réseaux sociaux n'existaient pas encore. Mais il y avait déjà la télévision, qui a enregistré et conservé des images montrant les réactions de certains automobilistes. Exactement le même type de sornettes qu'on entend aujourd'hui chez les anti-masques...

Les propos absolument ahurissants des anti-masques rappellent les glapissements de certains automobilistes lorsque la ceinture de sécurité est devenue obligatoire:

Atteinte scandaleuse aux libertés !

Je ne vais pas conduire attaché, comme un prisonnier !

Cela gêne les mouvements pour conduire, c'est dangereux !

En cas d'accident, on ne peut pas sortir de la voiture, on reste attaché !

Qu'est-ce qu'on n'a pas entendu comme stupidités...

Aujourd'hui fort heureusement, tous ces crétins ont fini par se taire.

C'est la même histoire qui recommence avec le port du masque...

1979 : le port de la ceinture de sécurité est rendu obligatoire © France 3 Bourgogne-Franche-Comté

De la ceinture de sécurité aux masques, le même refrain des réfractaires © LeHuffPost

On notera que c'est dans la mouvance dite de la fachosphère que se recrutent ces étonnants "défenseurs des libertés" que sont les néo-nazis allemands, les suprémacistes blancs,les militants du KKK qu'on a vu se rassembler, en Allemagne et aux Etats-Unis, contre une prétendue "dictature sanitaire"...

Manifester contre la "dictature" ou le "totalitarisme" avec des néo-nazis assumés, cela ne manque pas d'originalité.

 A ceux qui comparent, sans rire, le port du masque au port d'une muselière, élément de langage parmi les plus répandus sur les sites d'extrême droite soudain sensibilisés comme jamais à la défense des libertés, j'adresse ce conseil:

 essayez la muselière.

Je parle sérieusement.

Pour comparer deux éléments avec quelque pertinence, il faut connaître les deux.

Or, seuls connaissent la sensation de porter une muselière:

1) les chiens, qui n'écrivent pas beaucoup;

2) les adeptes du sado-masochisme, qui ne représentent pas la majorité des humains. 

Donc:

Achetez une muselière.

Portez-là pendant toute une journée.

Et revenez ensuite, fort de votre expérience, nous expliquer qu'un bout de tissu sur la bouche et le nez, c'est une muselière...

Laissons le dernier mot à un vrai scientifique.

A l'ancienne.

Un gars qui ne signait pas par dizaines, avant publication,  des "études" si nombreuses qu'il ne pouvait pas en être l'auteur :

quote-il-n-existe-que-deux-choses-infinies-l-univers-et-la-betise-humaine-mais-pour-l-univers-je-albert-einstein-182723

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.