L'affaire Mila en quelques lignes...

Un résumé de l'affaire Mila en quelques lignes, trouvé dans le fil de commentaires, sous la dernière vidéo d'Usul; je sauvegarde ici ce petit texte, qui me semble d'une admirable clarté. Tout est dit...

Imagine, t'es une fille de 16 ans dans la rue, tu te fais brancher par un mec qui te lâche pas sur un kilomètre pour que tu l'embrasses, tu dis non et que tu préfères les filles... Le mec ramène des potes, et ils continuent à te suivre en te traitant de sale gouine raciste, de française de merde, et "inchallah tu meurs sale pute que tu es". Sur quoi, tu leur réponds qu'ils te font chier avec leur religion, que toutes les religions te font chier, et qu'il y en a marre d'emmerder les gens avec ça.

Toujours dans la rue, les mecs pètent un plomb et te demandent de respecter Allah le seul et l'unique, et que tu vas brûler en enfer sale pute. Hors de toi, tu finis par leur dire que leur religion c'est bel et bien de la merde et que leur Dieu tu lui mets un doigt dans le cul.

Et là surprise, un des mecs a enregistré la conversation, il coupe juste tes répliques et les diffuse sur internet en disant : "je pense qu'elle ne se rend pas compte de l'ampleur que ça peut prendre". Non, en effet, car elle disait ça dans la rue à une poignée de connards.

Mais maintenant tout le monde peut entendre des paroles tronquées, qu'on fait passer pour une sorte de happening raciste sur une place bondée, et tu reçois des centaines de menaces de mort et projets de tortures. On t'attend à ton lycée. Ton nom est dévoilé sur Internet.

Et pour en rajouter une couche, tout ce que ce pauvre pays compte d'intellectuels collabos et de politiciens sans vertèbres se met à dire que quand même, t'as exagéré, tu as été vulgaire, et certes c'est pas bien de la menacer mais il faut pas insulter les religions.

C'est ça l'affaire Mila. Faire croire qu'une gamine qui a répondu à une poignée de cons sur un live snapchat, regardé par personne, a tenu des propos extrêmement violents sur l'Islam de façon gratuite et devant un large public.

Elle n'a pas à regretter sa vulgarité, et si elle a choqué des gens, ce n'est pas de sa faute car elle ne s'adressait pas à eux, mais à une poignée de trouducs qui ont ensuite partagé ce qu'elle disait à la terre entière, en prétendant que c'était elle qui incitait à la haine.

(Commentaire posté par Blaise Jourdan, auteur de SF et de thrillers, et repris dans le fil de commentaires, sur mediapart,par Lorreine Ash)

 https://blaisejourdan.blogspot.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.