Un gilet jaune coiffé d'une kippa, ce n'est pas forcément un Juif...

Pour montrer que les gilets jaunes ne sont pas tous antisémites, une photo a beaucoup circulé. Elle montre un manifestant, porteur du gilet jaune et d'un drapeau tricolore, coiffé d'une kippa. Hélas ! Il s'avère que ce manifestant est un conspirationniste de compétition, persuadé, comme d'autres gilets jaunes, que la kippa protège des violences policières. Malaise...

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/pourquoi-le-gilet-jaune-a-la-kippa-n-est-pas-le-symbole-de-la-tolerance-que-certains-ont-voulu-voir_3196217.html

Extraits de l'article mis en lien:

france-info-gilet-jaune-kippa-titre

france-info-gilet-jaune-kippa-tweet

" Prolifique sur Facebook, Pascal Olivier Chiron  ( c'est l'homme qui apparaît sur cette photographie) se revendique volontiers complotiste et refuse de croire à une recrudescence des actes antisémites. Le 16 février, jour du rassemblement des "gilets jaunes", il écrit "Nous sommes tous par ailleurs persuadés que les actes antisémites de ces derniers jours sont des false flags [infox] du gouvernement pour discréditer le mouvement. Oui, nous sommes complotistes et nous l'assumons car les complots existent depuis la nuit des temps."

Pascal Olivier Chiron est également "hystériquement anti-maçons", souligne Tristan Mendès France. Dans ses posts récents, il appelle ainsi à "éradiquer"les francs-maçons. "On trouve aussi des visuels homophobes, des messages pro-Maduro, pro-Assad, explique Tristan Mendès France. Le profil type de l'individu d'extrême droite, proche des dieudonnistes et des soraliens." "

Notons qu'une fois de plus, ce sont des journalistes professionnels, ceux de France Info, dénoncés par Jean-Luc Mélenchon comme des "abrutis" qu'il convient de "pourrir", qui ont vérifié l'information, identifié ce manifestant, et retrouvé ses messages en ligne.

Ce que n'avaient pas fait, bien évidemment, les "gilets jaunes".

Qui avaient aussi retransmis, sans la vérifier, la fausse information concernant la mort d'une certaine Coralie, prétendument tuée par un tir de LBD.

On voit par là, une fois encore,  que, si le journalisme, comme toute activité humaine, est évidemment critiquable, la circulation d'informations non vérifiées sur les réseaux dit sociaux, c'est bien pire...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.