Youna Marette, lycéenne belge: Nous avons le désir radical de transformer la société.

Tandis que des Français, chaque samedi, continuent de promener des drapeaux tricolores en chantant la Marseillaise,c'est un discours autrement radical, et d'une étonnante maturité, qui nous vient de Belgique. Youna Marette est l'une des porte-paroles des lycéens pour le climat. Des propos nettement plus intéressants que les délires sur le pacte de Marrakech d'un Drouet ou d'un Nicolle...

Pas de drapeaux belges, pas d'hymnes nationalistes appelant à faire couler le sang, pas de violences imbéciles, pas de propos antisémites ni homophobes, pas de délires conspirationnistes, pas d'appels à une prise de pouvoir par l'armée, pas d'agressions contre les automobilistes, dans les défilés qui se déroulent chaque jeudi en Belgique, depuis plusieurs semaines.

C'est déjà rafraîchissant.

Mais lorsqu'on écoute Youna Marette, l'une des porte-parole des lycéens belges qui se mobilisent pour le climat, on entend, non seulement un discours dépourvu de haine, mais une analyse politique d'une étonnante maturité.

Version courte:

Grèves scolaires pour le climat : le message de Youna Marette © Brut

Un peu plus en longueur, sur France Inter, cette radio que le Gourou maduriste continue de boycotter, dénonçant ses journalistes comme des "abrutis" qu'il convient de "pourrir":

Youna Marette, lycéenne belge à l'origine des mobilisations pour le climat © France Inter

Pour un reportage en longueur sur les mobilisations en Belgique, on consultera cet article , publié par Mathilde Dorcadie sur l'excellent site reporterre, dont j'extrais cette photographie:

youna-marette-reporterre

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.