Sophia Aram : si Dieu est tout-puissant, pourquoi menacer les blasphémateurs ?

"Nous avons vengé le Prophète Mohamed !" hurlaient les frères Kouachi, dans la rue, en sortant des locaux de Charlie Hebdo. " On va te trancher la gorge si tu continues à dire que l'islam, c'est la haine !" vocifèrent, sur les réseaux sociaux, sans se rendre compte de la contradiction, ceux qui n'ont pas apprécié un message posté par une adolescente. Sophia Aram revient sur cette affaire.

On trouvera ici une brève de l'AFP qui résume l'histoire.

Un récit plus détaillé dans cet article.

Et ici l'inquiétante réaction du délégué général du Conseil Français du Culte Musulman, qui estime que l'adolescente, victime d'un déluge d'injures homophobes et de menaces de viol et de mort, est responsable de ce qui lui arrive... 

Sophia Aram attire l'attention sur l'une des contradictions majeures des fanatiques.

D'une part, il considèrent que leur dieu est tout-puissant.

Dire le contraire est un blasphème.

Mais, dans le même temps, ils estiment que c'est à eux de venger les injures qui sont faites au Tout-Puissant sus-mentionné.

Qui, jusqu'à preuve du contraire, ne leur demande rien, et devrait être capable de gérer ses propres affaires, et de décider seul des suites à accorder aux offenses faites à Sa Grandeur.

Lorsque l'injure consiste à écrire "l'islam, c'est la haine", et que la réponse, pour démentir cette affirmation, c'est une avalanche de menaces de mort et de menaces de viol, il faut se rendre à l'évidence: la logique des fanatiques n'est pas la logique ordinaire...

Dieu et ses followers - Le Billet de Sophia Aram © France Inter

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.