Les yeux rouges, de Myriam Leroy: un passionnant roman sur le harcèlement.

Myriam Leroy, journaliste belge, a été la cible de harceleurs sur internet, en 2012, à une époque où l'on parlait peu de ce fléau. Avec les yeux rouges, elle est parvenue à rédiger, à partir de cette expérience éprouvante, un véritable thriller.

La narratrice, journaliste qui intervient sur une station de radio, comme l'autrice,  n'écrit que pour retranscrire ce qu'elle lit sur internet, ou ce que lui répondent les personnes auxquelles elle livre son désarroi et sa souffrance.

En termes cinématographiques, on pourrait dire qu'elle est "hors champ".

Tout le roman est rédigé avec ce procédé narratif.

Un dénommé Denis commence par tenter de la séduire.

Puis, ses avances ayant été poliment repoussées, il lance contre celle qui a osé l'humilier en le retirant de ses contacts, puis en le bloquant, des offensives multiples, de plus en plus violentes et hargneuses, ne reculant devant aucun procédé pour détruire celle qui est désormais sa cible.

A mesure que l'on avance dans la lecture de ce roman, bref mais dense, la tension monte, et l'on se demande jusqu'où va aller cette escalade, comment tout cela va se terminer.

Traînée dans la boue, sans cesse injuriée, diffamée, la journaliste harcelée essaie de porter plainte, mais ses plaintes sont classées sans suite.

Ses amis lui expliquent qu'elle n'a qu'à ne pas lire ce qu'écrit Denis, que ce n'est pas si grave que cela, qu'il y a de pires drames dans le monde que d'être ciblée par un crétin qui vomit des insanités.

Elle se tourne vers différents "thérapeutes", médecins, psy, naturopathes, marabouts...

Qui lui conseillent les remèdes les plus divers, les plus farfelus, les plus improbables, tous inefficaces, bien évidemment.

Les avocats qu'elles contactent lui déconseillent de poursuivre Denis en justice.

Cet isolement face à un crétin haineux, dont il s'avère, assez rapidement, qu'il appartient, comme nombre de ses congénères, à la fachosphère la plus délirante et la plus agressive, amène la journaliste aux portes de l'hôpital psychiatrique.

Ce n'est pas un simple témoignage que nous livre ici Myriam Leroy, mais un livre fort bien écrit, qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout.

Présentation du livre:

"Les Yeux rouges", Myriam Leroy - rentrée littéraire 2019 éditions du Seuil © Editions du Seuil

Un entretien avec l'autrice:

Myriam Leroy : "Le harcèlement peut amener la victime à la folie" © France Inter

La lecture du livre par Juliette Arnaud:

"Les yeux rouges" de Myriam Leroy - La chronique de Juliette Arnaud © France Inter

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.