Les anti-masques: ridicules à Paris, inquiétants à Berlin...

Après les manifestations d'hier, on y voit un peu plus clair sur les anti-masques qui inondent de leurs délires fils de commentaires et réseaux sociaux. A Berlin, on a vu des néo-nazis, brandissant le drapeau du Reich, tenter d'attaquer le Reichstag en faisant le salut hitlérien. Et à Paris ?

Commençons par constater l'échec complet du rassemblement annoncé place de la Nation.

Deux cents à trois cents personnes, à Paris, un samedi après-midi, c'est une blague.

Et c'est évidemment rassurant.

On attendait cependant avec curiosité de voir à quoi ressemblent, dans la vraie vie, ces illuminés qui décrivent le masque comme une muselière, sont persuadés de vivre en dictature parce que les médecins leur demandent de porter un léger bout de tissu couvrant la bouche et le nez, croient dur comme fer que de mystérieux individus, planqués dans l'ombre, auraient inventé, ou provoqué, une pandémie, et mis à l'arrêt l'économie du monde entier, avec dess desseins inavouables...

On n'a pas été déçus.

affiche-etoile-jaune-masque

 Cette affiche est évidemment, par son ignominie, hors concours.

Elle a le mérite de nous rappeler que, lorsqu'on fréquente les complotistes, on se retrouve, inévitablement, à côtoyer des négationnistes.

Celle-ci montre le niveau de délire paranoïaque atteint par les anti-masques:

anti-masques-enfants

 

Quelques autres pancartes photographiées par le journaliste Mathieu Brandely lors de ce rassemblement:

manifestation-anti-masques-29-08-2020-covid-nexiste-pas

manifestation-anti-masques-29-08-2020-pedocriminalite

manifestation-anti-masques-29-08-2020-stop-violences-sanitaires

Et enfin:

manifestation-anti-masques-29-08-2020-nouvel-ordre-mondial

Pour cette dernière pancarte, on pourra écouter dans cette vidéo les explications, pour le moins confuses,  de la manifestante qui la brandissait...

 Une autre, encore plus exaltée, interrogée, comme il se doit par RT :

© Raphael Grably

On atteint , chez cette poignée d'individus, un niveau de délire et d'exaltation préoccupant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.