La France intouchable de Mélenchon, ou l'art de se créer des ennemis...

Il n'est pas absurde de faire, à ce stade, un premier bilan. Radio France, Guillaume Meurice, François Morel, médiapart, le Canard Enchaîné, Joann Sfar, le Parti Communiste, Tatiana Ventôse, Bonjour Tristesse... Avec qui Mélenchon et son équipe ne sont-ils pas encore fâchés ? Où s'arrêtera cette fuite en avant dans le sectarisme et l'intolérance ?

A en croire l'équipe qui dirige la France Insoumise, médiapart serait un torchon, dont il conviendrait de se désabonner.

Et bien évidemment, il faut refuser de signer le Manifeste pour l'accueil des Migrants, lancé , entre autres, par ce torchon, avec l'appui de ces macronistes fieffés que sont, entre autres signataires, Jean-Baptiste Eyraud, Cédric Herrou , Pierre-Emmanuel Barré, Annick Coupé, Corinne Masiero, la chanteuse Juliette, Catherine Sinet...

Pour avoir osé signer cette pétition, Clémentine Autain a été vertement rappelée à l'ordre.

melenchon-autain

Et les commentateurs prétendument insoumis déploient une énergie considérable pour nous expliquer qu'il ne faut pas signer ce texte, qui serait, selon eux, dirigé contre la FI !

Un exemple caricatural de leur lecture sectaire de toute publication.

Peu leur importe, en réalité, le sujet d'un article, d'une chronique, d'une pétition.

Les seules questions que se posent ces gens sont:

- ce texte est-il approuvé par Mélenchon ?

- ces informations vont-elles dans le sens de ce que dit la direction de la FI ?

Sinon, si une seule ligne, un seul mot, leur semble suspect, leur paraît ne pas être dans la ligne, remet en cause le comportement ou les paroles de Mélenchon ou de son entourage proche:

haro sur les signataires !

Pas avec des arguments, mais avec de la boue, des torrents de boue: des injures, fréquemment scatologiques, des menaces, des tentatives pour faire dévier la conversation vers d'autres sujets ( grand classique de la rhétorique insoumise...).

Parlez à un disciple de Mélenchon de la torture au Vénézuela, il vous répondra en décrivant les conditions de détention à Guantanamo.

Parlez-lui d' Oleg Sentsov, il vous répondra en évoquant Léonard Peltier.

Tout en soutenant, dans le même temps, sans voir la contradiction, que Mélenchon ne soutient aucun dictateur.

Mais pourquoi, alors, réagir avec une telle fureur à tout article qui met en cause Poutine ou Maduro ?

Etonnez-vous des factures présentées par Sophia Chikirou, unique actionnaire de Médiascop, à Sophia Chikirou, directrice de la communication de Mélenchon, le partisan de Mélenchon  vous répondra en vous  parlant de la campagne de Macron, ou de celle de Fillon.

Toujours la même rhétorique : parler d'autre chose, comme si les dépenses de Macron justifiaient les anomalies évidentes dans le financement de la campagne de Mélenchon, qui est censé proposer une alternative, et non une copie conforme.

Les journalistes de Radio France, eux aussi,  seraient donc des abrutis, qu'il conviendrait de pourrir.

L'entreprise de "pourrissement" a commencé, menée par des trolls enthousiastes, aux dépens, notamment, des véritables alliés du grand capital à face de hyène, enfin démasqués, des vipères lubriques et hyènes dactylographes, que sont, à l'évidence, des personnalités aussi profondément macronistes que Guillaume Meurice, Frédéric Fromet ou François Morel.

La France insoumise aux perquisitions - Le Moment Meurice © France Inter

meurice-insoumis-troll-yt

Chikirou est la sorcière - La chanson de Frédéric Fromet © France Inter

 Cette entreprise de "pourrissement" avait visé Joann Sfar, lorsqu'il avait osé publier ce dessin:

capture-joann-sfar-melenchon-regarder-ailleurs-quand-assad-gaze-des-gosses

Elle a visé le blogueur qui produit "Bonjour Tristesse", lorsqu'il a osé critiquer Mélenchon, à propos du financement de sa campagne électorale.

Pour ceux qui ne  connaîtraient pas "Bonjour Tristesse", sa dernière vidéo publiée montre à quel point nous sommes en présence d'un propagandiste servile, manifestement aux ordres de l'Elysée  :

Bonjour Tristesse #83 : Macron champion, Zemmour et Ardisson sans pression © Bonjour Tristesse

Ah, il faut reconnaître qu'il dit pis que pendre, dans cette vidéo, de Thierry Ardisson.

Et c'est problématique, puisque Thierry Ardisson est l'employeur de Raquel Garrido, qui perçoit tout de même trois mille euros mensuels pour aller papoter dans son émission.

C'est l'occasion de rappeler que les trolls prétendument insoumis, s'ils se déchaînent contre médiapart, Radio France, et contre toute personne qui, à gauche, ose la moindre critique contre leur chef, épargnent étrangement LCI ( où Gérard Miller tient maintenant une chronique), C8 ( où Raquel Garrido va bavarder contre plus de deux SMIC mensuels), BFM ( que Sophia Chikirou, qui refuse tout dialogue avec les journalistes de Radio France, a choisie pour s'expliquer), Gala ( journal auquel Mélenchon a ouvert les portes de sa cuisine), Closer ( où Garrido parle de son couple...)

Après la vidéo dans laquelle elle se scandalise du comportement de Mélenchon, Tatiana Ventôse est, elle aussi, en butte aux attaques de ceux qui défendront systématiquement le Gourou, quoi qu'il fasse, quoi qu'il dise.

COMMENT MÉLENCHON A MIS FIN À SA CARRIÈRE © Tatiana Ventôse

Il suffit d'aller regarder quelques autres vidéos de Tatiana Ventôse, pourtant, pour constater qu'elle non plus ne peut guère être considérée comme une thuriféraire de Macron:

BENALLA - SCANDALE MACRON, SCANDALE D'ETAT © Tatiana Ventôse

Résumons-nous: la direction  de la FI, et les trolls qui croient la soutenir, se sont fâchés avec à peu près tout le reste de la gauche.

Donc: 

- Ou bien Mélenchon, seul, avec ses petits bras, contre tous ceux qu'il ne cesse d'injurier et de vilipender, parvient à figurer au second tour des prochaines élections présidentielles, puisqu'il semble qu'il ne soit pas décidé à passer le relais; et ensuite à rassembler plus de 50 % des suffrages exprimés; donc, à obtenir le vote de ceux qu'il ne cesse de traîner dans la boue...

- Ou bien Macron, face à une gauche dispersée, et aux deux repoussoirs que constituent Marine Le Pen et Mélenchon, sera réélu pour un second mandat, sans effort, malgré son extrême impopularité.

Bravo les dirigeants de la FI !

le-pen-et-collard-applaudissent-melenchon

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.