Triste épilogue d'une expérience prometteuse ratée.

Rien de bien palpitant. Plutôt désolant de se dire que nous avions prévenu les "responsables" du mouvement des mauvaises pistes qu'ils prenaient il y a des mois déjà, juste après les européennes.

Sûrs de leur pouvoir et de leur toute-puissance, ils sont restés sourds aux avertissements de la base. C'était pas la peine de dénoncer la cupidité de la finance internationale pour se comporter de la même manière. Il faut croire que les plus ou moins "grandes" écoles formatent tout le monde sur le même moule. Résulat :

http://www.mediapart.fr/journal/france/210615/des-dizaines-de-responsables-et-militants-de-nouvelle-donne-claquent-la-porte?utm_campaign=2828142&utm_medium=email&utm_source=Emailvision

Pourtant, les solutions sont connues. Il suffirait par exemple de consulter quelqu'un comme Patrick Viveret, resté fidèle au Collectif Roosevelt, pour réduire les malentendus, les antagonismes, les oppositions factices entre des personnalités aux ambitions démesurées. Pour cela, il faudrait certainement que Pierre Larrouturou montre l'exemple en ayant la sagesse de s'effacer de son rôle de dirigeant politique pour se consacrer à ce qu'il fait le mieux, c'est-à-dire l'analyse économique.

Mais le pouvoir, c'est comme les insectes attirés par la lumière. Voilà  pourquoi il n'y a rien à attendre des partis politiques, ce que tout citoyen normalement constitué a bien compris depuis longtemps.

Merci.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.