Laure Cordelet
Présidente du Rassemblement Citoyen Beaucaire Terre d'Argence
Abonné·e de Mediapart

40 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 nov. 2018

LES CHOIX

Quoique l'on fasse, quel que soit le chemin que nous choisissons, nos choix nous définissent. Il nous suivent, ils nous collent à la peau, ils fondent notre personnalité et l'étoffent au fil des années. Nous le savons, dans la vie aucun chemin n'est aisé ni rectiligne. Mais le fait est que nous devons choisir, et assumer ensuite les conséquences de ces choix.

Laure Cordelet
Présidente du Rassemblement Citoyen Beaucaire Terre d'Argence
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quoique l'on fasse, quel que soit le chemin que nous choisissons, nos choix nous définissent. Il nous suivent, ils nous collent à la peau, ils fondent notre personnalité et l'étoffent au fil des années. Nous le savons, dans la vie aucun chemin n'est aisé ni rectiligne. Nous sommes tous amenés à faire des choix qui orientent nos vies à des périodes clés. Parfois le choix s'impose comme une évidence, parfois il suscite un questionnement de bon aloi, parfois aussi il est source de tourments, voire même d'angoisse. Mais le fait est que nous devons choisir, et assumer ensuite les conséquences de ces choix. 

Ainsi en est-il également de toute démarche citoyenne. Il ne suffit pas de se battre pour une idée ou un projet, il faut essentiellement les porter sans rien renier des valeurs qui ont présidé à leur concrétisation. Tenir ce challenge dans la durée est la pierre d'achoppement dans laquelle nombreux sont ceux qui se prennent les pieds. Car il ne s'agit pas d'avancer à tout prix, pour ne pas dire à n'importe quel prix, mais de gagner en crédibilité en restant fidèle à ses engagements premiers. On remarque très vite le fossé qui se creuse entre l'argumentaire des politiques et ceux des citoyens lambda. Les premiers ne résisteront pas longtemps aux sirènes de la réussite et de la soif de pouvoir, il leur apparaîtra impératif de tenir le devant de la scène et pour ce faire ils n'hésiteront pas à piétiner lesdites valeurs pour toucher le plus grand nombre. Les autres s'attacheront à préserver les idéaux républicains trop souvent bafoués qui les ont amenés à s'engager pour un même projet, une même idée. Idéaux qui ne se conçoivent pas sans une parfaite intégrité et une franchise idoine.

L'égalité par exemple n'est pas une notion bateau que l'on peut se permettre de brandir quand cela nous arrange, et ranger dans un tiroir lorsqu'elle ne sert plus nos intérêts. Un exercice devenu si courant que nous ne devrions plus nous en étonner, et pourtant... C'est une forme de discrimination, mais les personnes qui en portent la responsabilité ne sont pas capables de l'assumer et s'en défendent avec de si pauvres arguments qu'ils nous feraient rire s'ils n'étaient la preuve d'un manque flagrant d'intégrité. On ne joue pas impunément avec la vie, pas plus avec celle des autres. Nos choix nous engagent et nous portent, ils sont la résultante de notre niveau de moralité. Une notion qui semble désuète mais qui prend tout son sens dans l'époque truffée de faux-semblants que nous vivons

Alors bien sûr tous les politiciens ne sont pas roués et menteurs, de même tous les citoyens ne sont pas garants du respect de ces valeurs qu'ils prétendent défendre. Certains échappent aux normes, ce qui permet à des groupes de rééquilibrer les forces en présence et de garder la tête hors de l'eau... Certaines fois ils inversent leurs rôles ou se rejoignent au sein d'une même ambition, bousculant ce que vous-même prônez par votre propre engagement, vous mettant en position totalement inconfortable. Vous obligeant à faire un choix. Sans imaginer qu'ils risquent d'en payer le prix.

Il y a dans tout cela cette notion de juste milieu qui semble être une parfaite échappatoire, mais qui finalement n'est que cela et n'augure pas d'un avenir serein. Une échappatoire n'est pas une solution digne et viable, c'est un pis aller, un plan B qui permet aux politiques de sauver leurs miches et aux citoyens de se donner bonne conscience. Car à composer avec les fondamentaux d'une humanité qui devrait être avant toute chose respectée et préservée, on lui porte un coup fatal dont elle pourrait bien un jour ne pas se relever. Ce qui, hélas ! n'est plus depuis longtemps le souci majeur de ceux qui confondent compromis avec compromission. S'il l'a jamais été...

Tenir ses engagements c'est affirmer ses choix, c'est respecter tout ce qui en dépend. Les êtres et les choses, les idées, les idéaux et les projets. Mais surtout, choisir c'est accepter qu'il n'y ait pas de retour en arrière, parce que nos choix nous changent profondément et irrémédiablement. Et qu'il ne suffira pas de faire amende honorable pour être dédouané de ses choix passés. La vie passera l'addition, et pour les moins respectueux elle pourrait être salée. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu