SAVOIR OU NE PAS SAVOIR

Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond dans notre monde ? Les idéologies qui sèment la haine fleurissent et s'épanouissent, et si peu est fait pour les stopper... Quand l'exemple ne vient pas du sommet, à quoi peut-on s'attendre ? #ElieHatem

Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond dans notre monde ? On assiste depuis quelques années à une recrudescence d'actes violents, allant de l'agression au meurtre, en passant par des attentats qui n'émeuvent pas plus que cela l'opinion publique. Car c'est bien connu, juifs, arabes, noirs, asiatiques, homosexuels, transgenres (et j'en oublie !) si quelque chose leur arrive c'est que d'une manière ou d'une autre ils ou elles l'ont cherché. Pour les citoyens lambda qui cèdent à la haine et à leurs peurs, ces personnes que désigne leur vindicte au gré de l'actualité ou de leurs humeurs ne peuvent en aucun cas être totalement innocentes. Il y a forcément chez elles, chez eux, quelque chose qui justifie ce qu'ils subissent. Les idéologies qui sèment la haine fleurissent et s'épanouissent, et si peu est fait pour les stopper... Quand l'exemple ne vient pas du sommet, à quoi peut-on s'attendre ?

Face à cette haine et ces comportements nauséabonds qui se multiplient dans notre pays comme dans tant d'autres, nous, associations antiracistes, nous efforçons d'alerter nos concitoyens sur ces dérives insupportables qui gomment toutes les victoires du vivre ensemble et de l'égalité des dernières décennies. Sans grand succès. Ces derniers temps nous tirons la sonnette d'alarme quasiment chaque jour, et chaque fois nous savons que cela n'arrêtera pas l'horreur de cette pollution de notre société par la haine et la violence. Aujourd'hui les réseaux sociaux révèlent en direct et au grand jour tout ce dont l'humanité est capable. Il n'est plus possible en 2019 de se cacher, tout le monde fouille, tout le monde creuse, tout le monde filme et photographie ses semblables ! Tout est balancé sur le net à une allure à laquelle nous n'aurions jamais cru pouvoir prétendre quelques vingt années en arrière, le pire comme le meilleur. Et malheureusement c'est le pire que nous tentons d'enrayer. En vain.

Mais comment espérer que les français, pour ne parler que d'eux, se reprennent et retrouvent une conscience humaniste autant que citoyenne quand nos propres dirigeant sont incapables de leur donner l'exemple ? Je ne parle pas ici de corruption, d'affaires en tous genres ou de paradis fiscaux. Non. Je vous parle de probité morale, de valeurs citoyennes et républicaines, de respect et d'égalité pour tous. Ce qui signifie, entre autres choses, de nous épargner de pitoyables tentatives de manipulation sur Twitter pour sauver les meubles quand par exemple le Président de la République merde quelque part... Par sa faute ou celle de son entourage, peu importe, le fait est que certains actes sont irrattrapables. Comme le fait de donner une très longue interview à Valeurs Actuelles. Ou celui de poser tout sourire avec Elie Hatem lors de la soirée donnée à l'Elysée à l'occasion de la remise de la Légion d'Honneur à Jean-Paul Belmondo, Robert Hossein et Ralph Lauren. Si les photos avec le Président de la République sont en effet d'usage lors de ces soirées, on ne saurait trop suggérer à ce dernier de réfléchir un tantinet avant de se livrer à l'exercice. Car en l'occurrence il ne s'agit en rien d'un invité ordinaire ! Son pedigree donne envie de vomir bien plus que d'applaudir...

Elie Hatem est un avocat franco-libanais (il a notamment défendu le mercenaire Bob Denard) qui a été membre du comité directeur de l’Action française pendant plusieurs années. C'est un ardent défenseur des théories antisémites de Charles Maurras (1868-1952) et un admirateur de Pétain. C'est également un ami de Jean-Marie Le Pen, un proche de toute la nébuleuse familiale et de la plupart des figures historiques du Rassemblement National. Il a participé à plusieurs rassemblements organisés par les catholiques intégristes de Civitas, et il a des liens avérés avec Alain Soral, Hervé Ryssen, Yvan Benedetti et Jérôme Bourbon, tous quatre connus (et parfois condamnés) pour leurs propos négationnistes (voir notes). Elie Hatem fréquente donc assidûment la lie identitaire, et il ne rechigne pas à exposer et défendre les théories maurrassiennes lors de conférences organisées par ses amis de la fachosphère. Il suffit de taper le nom de ce personnage sulfureux sur un moteur de recherche pour avoir accès à son curriculum vitae. Facile me direz-vous ? Eh bien non ! Pour la Team Progressistes qui prétend sur son compte Twitter "soutenir l'action de ceux qui croient en la démocratie, aux libertés, en France et en Europe, contre les xénophobes et europhobes" en gros l'Elysée ne savait pas qui était Elie Hatem. Sans blagues ! Je vous laisse savourer leur argumentaire bidon digne de la maternelle...

Elie%2BHatem%2B2.PNG

Argumentaire auquel j'ai répondu. Parce qu'il importe que certaines choses soient dites clairement. A savoir que les curriculum vitae des invités de ce type de soirée, qu'elle ait lieu à l'Elysée ou dans un ministère (ou tout autre lieu de la fonction publique), sont soigneusement épluchés. Il faut se conformer à une procédure de recherche menée par les services compétents, lesquels n'auraient pas traité cela à la légère. Il y a donc un aval donné quelque part entre l'invitation et l'autorisation. On n'entre pas si facilement au Palais de l'Elysée, en principe. Mais il semble que se réclamer de l'extrême-droite garantit désormais un blanc seing à quiconque sait tirer les bonnes ficelles...

Elie%2BHatem%2B1.PNG

Les associations antiracistes ont appelé en 2017 à voter contre Marine Le Pen. Faire barrage à l'extrême-droite était tout ce qui nous importait, il ne fallait pas que l'histoire se répète et aucun de nous n'a failli à ce devoir républicain. Mais aujourd'hui nous avons la sensation d'avoir été floués. Il n'est pas certain que nous le referons. La République est sur la mauvaise pente, elle glisse, guettée par de nombreux ennemis impatients de danser sur sa tombe. Alors qui sauvera notre démocratie ? Qui portera haut nos valeurs républicaines ? J'ai beau chercher, je ne vois pas... Tomber de Charybde en Scylla ne sera jamais la solution. Et pendant ce temps-là l'extrême-droite se frotte les mains.

 

Notes

  • Alain Soral (FN > Egalité & Réconciliation) 25 condamnations pour antisémitisme, négationnisme et incitation à la haine raciale
  • Hervé Ryssen (FN > MNR > Unité Radicale) 10 condamnations pour antisémitisme, négationnisme, homophobie et menaces de mort
  • Yvan Benedetti (L'Oeuvre Française > Jeune Nation > PNF) 1 condamnation pour la non dissolution de l'Oeuvre Française
  • Jérôme Bourbon (FN > l'Oeuvre Française > directeur de Rivarol) 9 condamnations pour incitation à la haine raciale, antisémitisme et négationnisme 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.