lettre ouverte à Messieurs Hamon et Mélenchon

Une initiative citoyenne pour refuser la fatalité de la division...La VIème République, c'est maintenant !

Nous, citoyens, refusons de laisser passer le 23 avril prochain une chance historique de changer la donne. Laisser échapper la possibilité de porter au pouvoir un mouvement qui se veut progressiste, écologiste, social, attaché à développer des processus démocratiques novateurs, déterminé à lutter contre les discriminations et les injustices de classe. Un camp capable de faire vaciller les castes dominantes élues ou autoproclamées qui se sont fardées du discours de la mondialisation, de son indépassable réalité, et d'inverser ce mouvement qui nous a dépossédé de nos destinées individuelles et collectives.

L'essoufflement d'un système confiscatoire et corrompu a jeté une lumière crue sur les pratiques sans éthique de nos élites et sur la vacuité d'un personnel politique principalement obsédé par la conservation des privilèges.

Nous n'avons connu, au cours des trois dernières décennies, parfois à visage ou à maquillage humain, d'autres fois éhontément méprisants et intolérants, que des gouvernements allant dans le sens d'une financiarisation de l'économie.
Tous ont contribué à nous faire perdre du pouvoir et à nous pousser à des affrontements catégoriels édifiés sur des fantasmes. Et d'élections en élections, de déceptions en déceptions, le peuple a déserté le débat, s'est laissé tenté par les idées simplistes et xénophobes ou l'abdication définitive devant la démocratie des urnes. 

 Par un incroyable concours de circonstances, par l'invalidité de l'offre politique d'une part et par la résurgence d'une conscience politique face à la gravité des crises que nous traversons d'autre part, s'est ouvert un espace où actions citoyennes et politiques institutionnelles pourraient un temps se réconcilier. On se surprend soudainement à espérer de nouveau dans la liberté d'inscrire nos désirs dans une communauté de destins.

Messieurs Hamon et Mélenchon, si vos programmes comportent des différences de méthodes, s'ils ont leurs particularismes programmatiques, ils se retrouvent sur l'essentiel. Vos soit-disant divergences nous tiendront lieu de vitalité démocratique et vous pourrez toujours compter sur nous pour les trancher le moment venu.

 Messieurs Mélenchon et Hamon, vous en appelez à une refondation démocratique et républicaine. Vous dites vouloir réhabiliter le pouvoir du peuple. Or une large partie de ce peuple, à commencer par vos potentiels électeurs, a les mêmes aspirations politiques et désire les voir se hisser au second tour.

Prendrez vous alors la responsabilité de les sacrifier sur l'autel de vos calculs personnels ou de vos fétichismes partisans ? 

Êtes-vous prêts à nous condamner de nouveau aux errances destructrices de l'ultra-libéralisme, de celles qui savent si bien vous pousser dans les bras des extrémismes? 

Si vous êtes ce que vous prétendez être, des représentants animés par le souci du bien commun, ne nous obligez pas à la division et laissez-nous fusionner vos bulletins. Pour nous, la VIème République, c'est maintenant.



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.