4 JANVIER : VERS LA GILETJAUNISATION DE LA GRÈVE

La nouvelle manifestation de ce samedi sur Paris était sans doute moins fournie que celle de samedi dernier mais instructive quant à l'état de la situation.

D'abord des Gilets jaunes en nombre, qui sont venus au contact à plusieurs reprises du dispositif policier, puis un cortège de grévistes dominé par la RATP puis celui des unions départementales soit quelques milliers de manifestant-es au total.

Mon sentiment est que le mouvement des Gilets jaunes se revivifie au contact de celui gréviste là où ce dernier s'en inspire par sa durée record. La police a certes déjoué la tentative d'envahissement de la Gare de l'Est où la manifestation se terminait officiellement mais pas celui de la Gare du Nord.

Toutes ces mobilisations - c'était aussi le cas en régions - doivent nous inspirer confiance avec un très gros 9 janvier suivi de reconduction dans la foulée et un samedi 11 janvier monstre à la clé. En effet, la grève pour le retrait du projet de réforme de retraite par points, lancée le 5 décembre dernier, n'en finit pas d'étonner : plus longue grève SNCF et RATP, une popularité qui reste élevée et une agitation inédite entre Noël et le jour de l'An.

Après avoir recensé avec Jacques Chastaing une centaine de mobilisations autour du samedi 28 décembre, j'en ai dénombré, outre ce samedi,  dans uneune cinquantaine de villes du 2 au 7 janvier : rassemblements, manifestations y compris nocturnes, initiatives de soutien aux grévistes, tractages etc. Cette effervescence est annonciatrice d'une participation record à la journée de grève interprofessionnelle du 9 janvier, qui devrait supplanter celles précédentes et donner ainsi un second souffle à la mobilisation.

Avocats, dockers, personnel aérien, profs, raffineurs etc. La liste est déjà longue des nouveaux grévistes qui vont rejoindre la semaine prochaine ceux déjà mobilisés. On voit mal, alors que le gouvernement - à qui colle l'étiquette de commis de Black Rock - n'entend toujours pas céder sur l'âge pivot, ce mouvement s'étioler et au contraire s'inscrire dans le sillon déjà creusé par celui des Gilets jaunes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.