laurent degousée

Co-délégué de la fédération SUD Commerce

Paris - Les prolétaires n'ont pas de patrie

Sa biographie
Animateur du Front social
Son blog
3 abonnés Le blog de laurent degousée
  • 5 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • OSER LUTTER, OSER VAINCRE

    Par
    Hier devant les caméras, un petit homme gris a trouvé bon de tirer un trait de plume sur près de cent ans de conquêtes sociales obtenues, y compris par le prix du sang, par des générations de militant-es, célèbres comme inconnus.
  • FAIRE FRONT CONTRE LES ORDONNANCES

    Par
    Après des mois d’enfumage, les ordonnances de la loi Travail XXL, qui entérinent des dizaines de reculs en matière sociale dont certains nous ramènent 50 ans en arrière, sont désormais connues… Il est temps de rentrer dans le dur : la réunion téléphonique de rentrée du Front social, lancé en mai dernier, a été l’occasion de vérifier son enracinement et sa vivacité.
  • “ Dessous, c’est déjà en feu mais en surface, vous ne le savez pas encore ”

    Par
    Alors que le jeu de poker menteur a repris entre gouvernement et syndicats dans le cadre de la présentation « par bouts » des futures ordonnances de la loi Travail XXL, c’est finalement les anciens dirigeants socialistes qui prennent la pleine mesure de la situation : Hollande, emboité par Rebsamen, un de ses ex-ministres du travail, mettent en garde Macron contre une réforme du travail trop raide
  • LA GREVE DES DELIVEROO : UN MIRACLE SOCIAL

    Par
    Le 11 août dernier était organisée la première grève d’ampleur chez Deliveroo. Parti de Bordeaux fin juillet, le mouvement de contestation s’est rapidement étendu à Lyon puis à Paris et suscite un large intérêt médiatique.
  • IL NOUS FAUT UNE NOUVELLE NUIT DU 4 AOUT

    Par
    Le 4 août 1789, les députés, réunis en assemblée nationale constituante, proclamait la fin des privilèges. A la royauté a succédé l’oligarchie qui peut plus que jamais compter sur un nouveau clergé, les politiques et les médias à sa solde. Le peuple attend lui encore sa révolution qui confierait au plus grand nombre le soin de déterminer la conduite de son existence.