MARCHE NATIONALE DU 18 NOVEMBRE : CREER LA SURPRISE

La proposition faite par le Front social, alors que le mouvement de contestation des ordonnances s’essoufflait suite à la journée de mobilisation du 19 octobre dernier (la cinquième depuis la rentrée), d’une marche nationale sur l’Elysée samedi 18 novembre arrive à point nommé.

Il importe désormais de transformer ce qui s’annonce comme un succès, au regard de l’intérêt suscité par cette date sur les réseaux sociaux et des précédentes manifestations organisées par le seul Front social, en surprise : le fait que le NPA puis l’union syndicale Solidaires appellent désormais à cette journée est de nature à y contribuer. Plus encore, le débat vient percuter la FI où plusieurs groupes d’appui ont fait savoir leur intérêt alors que le mouvement de Mélenchon reste rivé sur la perspective d’une nouvelle manifestation nationale, mais sans chercher à nouveau à la co-construire et en décembre prochaine, une date peu propice.

C’est dans la rue que ça se passe !

Les luttes seront à l’honneur dans le cortège : plusieurs équipes syndicales ont déjà annoncé leur participation, que ce soit les grévistes du Mc Do des Champs Elysées avec leur comité de soutien, ceux du Holiday Inn de Porte de Clichy ou de Vélib'. Il s’agit, pour chaque militant-e, qu’il se reconnaisse ou pas dans la démarche du Fronts social, de populariser cette échéance, à commencer auprès de ses camarades du syndicat lors des manifestations du 16 novembre. Une journée de grève la plus massive possible à cette date, c’est autant de reconductions le lendemain suivies d’une marche nationale réussie : une telle séquence ouvrirait indéniablement la perspective d’un mouvement global de contestation dont nous avons besoin pour mettre en échec Macron et son monde alors que, de surcroit, d’autres dates se profilent (le 20 pour le travail social et le 22 dans la jeunesse contre la mise en place de la sélection à l’université). Il y a véritablement urgence à jeter toutes nos forces dans la bataille alors que le débat sur l’adoption des ordonnances sera expédié entre le 21 et le 24 novembre à l’Assemblée Nationale avant de se poursuivre au Sénat pour être bouclé en fin d’année.

Des bus ainsi qu’un système de co-voiturage sont mis en place depuis une dizaine de villes (une adresse pour se renseigner : transports1811@gmail.com). Selon la formule consacrée, l’unité est un combat : pour le gagner, il n’y aura jamais trop d’initiatives qui cherchent à étendre, à élargir… comme celle de ce samedi !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.