LA FORCE D'UN MOUVEMENT

Nous avons cherché à dénombrer le nombre d'initiatives qui ont eu lieu ces vendredi et samedi 27 et 28 decembre ainsi qu'à en évaluer le nombre de participants.

Nous nous sommes appuyés sur les dépêches nationales et régionales ainsi que sur la lettre de la Fédération CGT des cheminots et le Nombre Jaune, le système de comptage mis en place par les gilets jaunes eux-mêmes : nous arrivons ainsi à 96 villes mobilisées selon ce tableau.

Les initiatives allaient d'opérations de tractages en vue du 9 janvier à des rassemblements devant les gares ou des permanences de députés LREM ainsi que des manifestations et même une retraite aux flambeaux. La convergence avec les gilets jaunes était la norme même si ont pu avoir lieu des manifestations distinctes comme à Toulouse.

On peut donc raisonnablement avancé le nombre de 50.000 participants durant ces deux jours : c'est inédit vu la période de fêtes et de congés ; c'est remarquable vu que l'intersyndicale nationale n'appelait pas à cette date (seules Solidaires l'a fait puis la CGT dont le Secrétaire Général participait à la manifestation parisienne) et la longueur du conflit qui entame sa quatrième semaine.

Nous vivons un deuxième Noël consécutif de lutte : c'est historique ! Soutenons les grévistes, y compris financièrement, mais préparons-nous nous aussi à rentrer dans la grève et les blocages avant, comme les raffineries, et après le 9 janvier pour le retrait total de la retraite par points.


Jacques Chastaing (Luttes Invisibles)
Laurent Degousée (SUD Commerce)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.