A vendre, au prix fort, Attali, BHL, Ségolène ou... Raël

Vous voulez organiser un petit pince-fesse mondain, et pour éblouir votre assistance, vous souhaitez inviter une personnalité de renom pour qu'elle y fasse une allocution remarquée ? Rien de plus simple. Il existe un site Internet spécialisé, qui vous permet de faire votre choix. Je l'ai découvert au hasard d'un lien publicitaire sur Google. C'est le site Speakers Academy.

Vous voulez organiser un petit pince-fesse mondain, et pour éblouir votre assistance, vous souhaitez inviter une personnalité de renom pour qu'elle y fasse une allocution remarquée ? Rien de plus simple. Il existe un site Internet spécialisé, qui vous permet de faire votre choix. Je l'ai découvert au hasard d'un lien publicitaire sur Google. C'est le site Speakers Academy. En quelque sorte, l'Académie des beaux parleurs...

 

Allez-y jeter un œil : vous verrez, c'est mieux que le catalogue de la Redoute. C'est une sorte de catalogue des experts en ménages pour personnalités de la jet-set. Tout y est méticuleusement organisé. Pour faire votre choix, il y a un onglet qui vous permet de sélectionner la langue dans laquelle vous voulez que la conférence ait lieu. Et puis, il y a un autre onglet qui vous permet d'identifier les conférenciers que vous pouvez enrôler selon le montant que vous êtes disposé à débourser.

 

Car il ne faut pas vous faire d'illusion : les conférenciers qui sont disposés à venir faire la causette pour quelques fifrelins, cela ne court pas les rues. Si vous voulez vous offrir un orateur qui s'exprime en français mais si vous n'êtes disposé à y mettre que de 750 à 1999 euros, il n'y a presque personne en magasin. Pour ce prix-là, une misère, vous n'avez que quatre pauvres conférenciers qui sont prêts à répondre à la commande ; mais comme ils sont strictement inconnus, vous prenez le risque de dépenser de l'argent à fond perdu. On dira de vous que vous n'avez pas le sou et pas la moindre relation.

 

Dans la tranche 2.000-3499 euros, ce n'est pas mieux. Il y a plus de choix, mais ce n'est guère plus reluisant. Pour ce prix-là, vous ne pouvez guère vous offrir qu'un Jean-Claude Morand, expert en économie numérique, ou un Nicolas Thebault, expert en réseaux professionnels. Pas très sexy... Tout comme d'ailleurs la tranche 3.500-4.999 euros qui autorise tout juste à se payer Pierre-Marie Gallois, général de brigade à la retraite depuis 1957 ou Christine Morlet, une parfaite inconnue elle aussi, spécialiste, paraît-il en résolution des conflits. Pourquoi ces conférenciers-là sont-ils plus chers que les précédents ? Mystère ? Cela fait penser aux petites annonces de L'Os à moelle de Pierre Dac. Première petite annonce : «Objet à vendre totalement inutile : 100 francs». Deuxième petite annonce : «Objet à vendre totalement inutile. Exactement le même que le précédent mais plus cher : 200 francs». Dans cette catégorie, on trouve aussi un journaliste du Figaro, Pierre Rousselin.

 

Dans la tranche au-dessus, 5.000-7499 euros, c'est un tout petit peu plus chic, puisque l'on commence à y trouver quelques noms un peu plus connus: des sportifs de second rang ou à la retraite, comme l'alpiniste Catherine Destivelle ou l'ex-skieur de bosses Edgar Grospiron.

 

Bref, sautons les autres étapes et venons-en au must. Visiblement, la seule tranche qui compte, c'est la plus haute, celle où il faut débourser un joli pactole compris entre 12.500 et 50.000 euros, mais celle où on peut mettre la main sur du beau linge. Des gros poissons comme Jacques Attali, l'essayiste bien connu que Nicolas Sarkozy a enrôlé afin de diriger une Commission pour engager une réforme bien libérale de la France -avant que la crise ne vienne remiser ces travaux aux oubliettes- et qui est maintenant l'un des cofondateur du site Slate.fr. Des gros poissons aussi comme l'économiste Christian de Boissieu, l'intellectuel Bernard-Henri Lévy ou encore...la socialiste Ségolène Royal -à laquelle le site décerne le label de "speakerine du mois", pardon... d'oratrice du mois.

 

 

Vous pouvez même vous payer les quatre même, Boissieu, Attali, BHL ou Ségolène, mais pour une allocution en anglais. Beaucoup plus chic, et d'après le site cela ne coûte pas un sou de plus. Pourquoi se priver?

 

 

On savait certes que cela existait. Que des intellectuels se livraient à semblable commerce, ainsi que des hommes politiques à la retraite ou en mal d'estrade. Il n'empêche... A découvrir ce site, comme une vente aux enchères, où l'on peut soupeser, presque tâter la marchandise que l'on va se payer, étudier tous les CV qui y sont détaillés, cela ne présente pas, c'est le moins que l'on puisse dire, la version la plus reluisante du débat d'idées ou de la vie publique.

 

Avis à ceux que cela intéresse. Allez !... Pour la prochaine convention de l'UMP, je me paierai bien un petit Attali. C'est combien, au fait?

 

 

AJOUT- Ce billet de blog a été mis en ligne jeudi 5 mars, vers 17 heures. Vers 22 heures, un confrère et ami de Mediapart me signale à bon droit que j'aurais dû être plus méticuleux. Car, quand on continue à explorer ce site, on découvre un autre conférencier très connu, en la personne de... Raël. Oui, Raël, de son vrai nom Claude Vorilhon, le chef des Raëliens, un mouvement qui est classifié en France depuis 1995 comme une secte. En toute objectivité, le site Speakers Academy raconte que Raël dispose de 70.000 adeptes dans 97 pays et il chante les louanges du prophète, soulignant qu'il oeuvre depuis plus de trente ans à accueillir le «Créateur» dans le monde digne qui doit impérativement être construit «avant 2035».

 

Comme Christian de Boissieu, Bernard-Henri Lévy, Jacques Attali, Raël est un conférencier polyglotte, qui peut tout aussi bien faire sa harangue en français ou en anglais. Les plus mauvaises langues diront que l'argent n'a pas d'odeur. Les plus naïfs diront que les conférenciers ne sont pas responsables des mauvaises fréquentations de ceux qui les invitent. Et les rémunèrent.

 

DEUXIEME AJOUT- Vendredi 6 mars. 14 Heures. Je reproduis ici un commentaire que j'ai posté ci-dessous.

Curieusement, le nom et la photos de Ségolène Royal ont disparu ce vendredi en fin de matinée du site en question, alors qu'ils y figuraient jeudi comme en témoigne la capture d'écran qui figure au début de ce billet. De la même façon, le lien que je donne sur la "speakerine du mois" ne débouche plus sur l'image de Ségolène Royal. S'agit-il d'une simple rotation des images. Hier, quand j'ai consulté le site, Jacques Delors n'y figurait pas, alors qu'il y figure aujourd'hui. De même que Pascal Bruckner. Ou alors, les responsables du site ont-ils abusé Ségolène Royal? Hier dans la soirée, j'ai alerté une très proche collaboratrice de Ségolène Royal de mon billet de blog. Cette très proche collaboratrice m'a indiqué ce vendredi en tout début de matinée qu'elle ignorait tout de cette histoire et qu'elle reviendrait très vite vers moi dès qu'elle serait fixée. Je dirai évidemment ici sa réponse dès qu'elle me sera communiquée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.