Le combat contre «La caste», plus que jamais d’actualité!

La pantalonnade du rapport Thiriez autour de la pseudo-réforme de l'ENA en atteste : le combat contre l’oligarchie autoritaire dont Emmanuel Macron est le champion est plus que jamais d’actualité. Cela tombe bien : mon essai sur « La caste », qui en souligne l'urgence, reparaît ce 20 février en version poche aux Editions Pocket.

Quand, dans sa première mouture, ce livre est paru, en septembre 2018, aux Editions de La Découverte, j’ai pensé sur le moment que j’en avais fini avec mon enquête sur cette haute fonction publique dont Emmanuel Macron est le champion, et qui a pris le pouvoir avec lui, au printemps 2017. Un bref moment, j’ai cru que j’avais dit l’essentiel dans ce livre, et que je pouvais poser le stylo ou passer à une autre investigation.

J’avais raconté cette sécession des élites publique qui depuis longtemps ne défendent plus l’intérêt général, mais se sont mises au service de puissants intérêts privés ; j’avais détaillé le plus minutieusement possible comment la caste a d’abord réalisé, grâce aux privatisations, un hold-up à son profit sur une bonne partie du CAC 40 ; puis comment, par le jeu des pantouflages ou de rétropantouflages, elle est parvenue à privatiser quelques-uns des postes clés de la République jusqu’à porter l’un des siens au sommet de l’Etat. Et je pensais donc que mon travail était achevé.

Erreur ! Par la force des choses – ou plutôt de l’actualité- je n’ai cessé les mois suivants sur Mediapart de tenir la chronique de cette porosité croissante, organisée par Emmanuel Macron, entre le public et le privé ; de cette consanguinité malsaine organisée par la finance, à son propre profit..

capture-d-e-cran-2020-02-11-a-17-25-33
Et puis surtout, Emmanuel Macron a confirmé, jusqu’à l’outrance, l’une des idées principales que je défends dans ce livre, à savoir que l’oligarchie dont il est le porte-étendard est néolibérale en économie mais autoritaire, sinon même ultra autoritaire en politique. Par la répression contre le mouvement social, par la guerre sociale qu’il mène contre les couches populaires, par le recours massif à d’insupportables violences policières que notre pays n’avais jamais connues depuis des lustres, il en a fait sans cette la démonstration. Alors, avec mes confrères de Mediapart, j’ai aussi chroniqué cette actualité. J’ai poursuivi le récit que j’avais ébauché dans ce livre.

Dans ce livre, je plaide aussi longuement pour une suppression de l'Ecole nationale d'administration, qui est l'école de formation de l'oligarchie néolibérale, et pour la suppression de l'Inspection des finances, qui en est la colonne vertébrale. Or, au plus fort du conflit des gilets jaunes, Emmanuel Macron a cherché à surfer sur le discrédit qui pèse sur la haute fonction publique dans l'opinion et a lui-même annoncé qu'il avancerait en ce sens. Finalement, comme je le subodorais, ce n'était finalement qu'un tour de bonneteau : demandé par le chef de l'Etat, le rapport de Frédéric Thiriez, rendu public ce mardi 18 février, se garde bien de proposer les mesures radicales qui seraient nécessaires pour combattre l'oligarchie française et confier à l'Université française dans le pluralisme de ses approches, selon le voeu de Marc Bloch, le soin de former les élites publiques.

Je suis donc évidemment très heureux que les Editions Pocket aient accepté de publier La caste (256 pages, 7,50€), dans une version poche, à un prix modique, assortie d’une postface inédite. Car, à travers ce livre, je me suis appliqué à donner des instruments pour mieux comprendre la genèse et la mécanique de cette crise sociale et démocratique sans précédent que notre pays traverse. Des instruments aussi pour tracer les voies possibles d’une refondation de notre démocratie, avant qu’il ne soit trop tard.

Alors, si cet essai peut contribuer au combat contre l’oligarchie et conjurer les lourdes menaces qui pèsent sur notre démocratie, il aura eu, je l’espère, son utilité.

                       -----------------------------------

On trouvera ci-dessous quelques-uns des entretiens que j'ai eus en 2019 autour du livre:

 

Mr. Mondialisation: « Une Caste dissout l’État de l’intérieur au profit des intérêts privés » 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.