"Sous le Tapie": un livre, deux ambitions

Ecrivant ce livre, Sous le Tapie, qui paraît chez Stock ce mercredi 19 novembre, j'ai voulu poursuivre deux objectifs, dont je voudrais m'expliquer ici. D'abord faire connaître Mediapart. Je le dis surtout à destination des lecteurs du livre, qui y auront trouvé l'adresse de ce blog, mais qui ne connaissent pas encore Mediapart. Cette enquête sur l'affaire Tapie, c'est en effet sur Mediapart que je l'ai commencée.

Image%203_16.png Ecrivant ce livre, Sous le Tapie, qui paraît chez Stock ce mercredi 19 novembre, j'ai voulu poursuivre deux objectifs, dont je voudrais m'expliquer ici. D'abord faire connaître Mediapart. Je le dis surtout à destination des lecteurs du livre, qui y auront trouvé l'adresse de ce blog, mais qui ne connaissent pas encore Mediapart. Cette enquête sur l'affaire Tapie, c'est en effet sur Mediapart que je l'ai commencée.

Créant ce journal d'information de qualité en ligne avec d'autres confrères, notre ambition a été de défendre un projet de presse indépendant, face à la normalisation économique dont de nombreux médias font les frais, croqués qu'ils sont les uns après les autres par des proches de Nicolas Sarkozy (Le Monde par Lagardère, Libération par Edouard de Rothschild, Les Echos par Bernard Arnault...). Et dans ce souci de défendre un journalisme indépendant face à tous les pouvoirs, nous avons voulu que Mediapart mobilise beaucoup de ses énergies dans de grandes enquêtes. A rebours du journalisme «fast food» ou zapping...
Et notamment des enquêtes économiques, car dans le capitalisme de connivence que connaît toujours la France, c'est en particulier dans ce domaine-là que la presse doit faire son office de contre pouvoir.

 

Pour ce qui me concerne, j'ai donc chroniqué au jour le jour l'actualité économique, avec mes consoeurs et confrères de Mediapart. Et j'ai essayé ces derniers mois de conduire des enquêtes approfondies, dont une notamment sur les Caisses d'épargne et l'autre sur l'affaire Tapie. C'est donc le point de départ de ce livre. Enquêtant sur cette affaire, j'ai fini par amasser tellement de matières, que je me suis dit que le mieux était de prolonger mon travail par ce livre.

 

Je me permets donc de le dire à ceux qui viennent visiter Mediapart pour la première fois, parce que mon livre les y aura incité : prenez la peine et le temps de découvrir notre journal. En ces temps de normalisation de la presse, je voudrais vous convaincre de l'utilité du projet que nous essayons de défendre.Que ceux qui ne sont pas abonnés me le disent par mail, je leur offrirai avec plaisir un droit de visite.

 

La seconde ambition de ce livre est évidemment de nourrir un débat sur les très graves dysfonctionnements du capitalisme français et de notre démocratie qu'il révèle. C'est donc ce débat que mon blog, ici, s'appliquera à faire vivre dans les prochaines semaines. Adressez-moi soit directement sur ce blog soit à mon adresse mail (laurent.mauduit @ mediapart.fr) vos réactions, vos interpellations, vos jugements, vos critiques. Car c'est l'autre ambition de Mediapart - au travers de son « club » : faire un journal participatif et interactif ; un journal qui soit celui de ses lecteurs.

 

Ultime précision, à destination cette fois non pas des lecteurs du livre qui ne connaissaient pas Mediapart, mais des abonnés de Mediapart qui voudraient prolonger nos débats: j'organiserai bientôt une réunion autour du livre à Paris; et plusieurs autres réunions sont en préparation en régions.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.