Lettre ouverte à Messieurs Macron et Castaner

Monsieur le Président, nous vous exhortons à nous entendre et à accéder, à l’issue de ce «Grand Débat», à notre requête d'interdire en France l’usage des armes sub-létales (LBD40 et grenades défensives) qui mutilent nos concitoyens depuis 20 ans.

Lettre ouverte à Monsieur le président Macron et monsieur le ministre de l’Intérieur Castaner.

 15 avril 2019, Place de la Concorde – 10h

 

Laurent Thines Laurent Thines

Je suis le Pr L. Thines et je suis contraint à nouveau de venir sur la scène publique, ici place de la Concorde, pour vous exhorter à nous entendre et à accéder, à l’issue de ce « Grand Débat », à notre requête d'interdire en France l’usage des armes sub-létales que sont les LBD40 et les grenades défensives.

Ces armes sont classifiées comme armes de guerre et sont interdites par toutes les conventions internationales. Elles sont utilisées sur notre territoire depuis 20 ans maintenant et ont fait l’objet d’un usage intensif sur les populations civiles depuis les manifestations contre la loi travail et plus récemment celles des Gilets Jaunes.

La dangerosité extrême de ces armes n’est plus à démontrer : il suffit d’ouvrir vos deux yeux puisque vous pouvez encore le faire !

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, ce sont à l’heure actuelle plus de 280 blessés graves qui sont à déplorer dont 67% par tirs de LBD (1999-2019).

Amputation de membre, défiguration à vie, fracas maxillo-facial ou dentaire, dilacération oculaire ou énucléation, fracas crânien, hémorragie cérébrale engageant le pronostic vital et entrainant des séquelles neurologiques: au-delà de ces corps mutilés ce sont des vies humaines entières qui sont détruites ! Le bilan est lourd…

Plusieurs enfants ou des passants ont aussi été blessés gravement jusqu’à maintenant, comme cette petite fille de onze ans touchée par 2 tirs de LBD simultanés dans les jambes alors qu’elle rentrait chez elle et dont le seul « crime » était d’habiter en banlieue ! ou encore cet enfant de 16 ans, Aymen, qui avait échappé à la mort en Syrie et qui a perdu un œil à Villiers-sur-marne….

Personne n’est plus à l’abri d’une mutilation par ces armes de guerre utilisées souvent hors de tout respect de la réglementation en vigueur !

L’usage intensif des grenades lacrymogènes ces dernières semaines, armes chimiques interdites par la convention de Genève, expose la population civile à des taux inédits de toxiques dans le sang comme le cyanure, mais aussi nos forces de l’ordre, policiers et gendarmes,  qui sont ainsi susceptibles de développer des maladies professionnelles…

Depuis plusieurs mois, vous êtes interpellés par la société civile (syndicats, associations de blessés, Ligue des Droits de l'Homme), par le Défenseur Des Droits Monsieur Jacques Toubon, par le monde médical dont la société française d’ophtalmologie qui s’est alarmée d’une « épidémie inédite » d’éborgnements dans les rues de France…

La France a elle-même été condamnée à plusieurs reprises par des institutions internationales : le Parlement européen, la commission des droits de l’Homme du conseil de l’Europe et plus récemment par la commission des Droits de l’Homme de l’ONU, ce qui lui a valu de se retrouver classée aux côtés de pays comme le Soudan ou le Venezuela pour usage disproportionné et répressif de la force sur les populations civiles de manifestants.

Avant ce long monologue du Grand débat national, vous nous avez promis d’entendre la voix de tous ces français et leurs requêtes.

Je vous apporte ici le cahier de doléances de plus de 170.000 français, soignants pour la grande majorité, qui vous demandent d’interdire en France l’usage des armes sub-létales que sont les LBD40 et les grenades défensives.

Ce chiffre n’est pas rien ! Cela représente en effet plus que le nombre de contributeurs recensés pour chacun des grands thèmes du grand débat (maximum 152.477 pour « Fiscalité et dépense publique ») ! Vous ne pouvez pas faire comme si leurs voix n’étaient pas aussi importantes !

Si vous ne voulez pas que votre « grand débat » ne se termine en « grand blabla » vous devez les écouter !

Si vous ne voulez pas rester à jamais dans l’histoire de France vous, comme le président "flash-ball" et vous, comme le ministre des "mutilations de Gilets Jaunes", vous devez interdire ces armes ! Il est encore temps d’agir !

Je vous prie d’agréer mon respect républicain,

Pr Laurent  Thines

https://www.change.org/p/les-soignants-français-pour-un-moratoire-sur-l-utilisation-des-armes-dites-moins-létales

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.