Je me souviens.

Poème pour Thibaut, frère de lutte. Nous avions rencontré Thibaut lors de la manifestation du 1er mai à Paris en 2019… ça avait été très chaud (#FakenewsPitiéSalpétrière, gazage du cortège syndical, nombreux blessés etc …). C’était aussi la première fois que j'écrivais le numéro de téléphone d'un avocat sur mon avant-bras, au cas où…

1er-mai

title-1576680650

58858034-673492989742372-5122266035449233408-n

58822247-1021465698243275-3267541742190067712-n

Nous avions rencontré Thibaut lors de la manifestation du 1er mai à Paris en 2019… ça avait été très chaud (#FakenewsPitiéSalpétrière, gazage du cortège syndical, nombreux blessés etc …). C’était aussi la première fois que j'écrivais le numéro de téléphone d'un avocat sur mon avant-bras, au cas où… Il nous a accompagné, ainsi que Francky pendant cette Manif très spéciale et m’a aidé à récupérer ma banderole en fin de journée: #STOP_LBD_GLIF4_MUTILATIONS….

Poème pour un frère de lutte.

- Je me souviens -

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

de ce jour de mai où nous étions partis cueillir sur les champs des fleurs de joie et de fraternité

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

comme le soleil brillait haut sur nos têtes et dans nos narines ces senteurs mêlées de merguez et de muguet

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

des rires qui claquaient à nos voiles palatins et des chants indociles des enfants du pays sur les chars du printemps

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

de nos espoirs érectiles gonflés à nos corps caverneux et de nos colères pulsatiles au creux de nos poings levés

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

de cette banderole jaune en lettres de sang comme une épée au-dessus des casques des éborgneurs

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

de la rage de l’humiliation et de l’angoisse du troupeau servile attendant l’abattoir

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

des nuées suffocantes aux poumons de nos rêves et des grenades explosives à leurs crânes de verre

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

des morsures à coup de trique des chiens voltigeurs dans la suffocation des nasses

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

du fiel des canons aux muqueuses de nos yeux clairs et de nos langues fourches

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

des coquelicots de bitume éclos aux tempes de nos frères sous la mitraille

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

des naufragés traqués par la haine et le mensonge dans les allées de l’hôpital et sur les écrans de nos télés

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

de la violence du sang, des gaz et de l’eau dans la diarrhée expurgée par les nettoyeurs des rues

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

de l’accalmie des sirènes au loin et de la douceur recueillie des bières entre nos mains fragiles

Tu te souviens Thibaut te souviens-tu

Comme je me souviens de nous

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.