Laurie Fachaux
Journaliste basée à Santiago du Chili
Abonné·e de Mediapart

40 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juil. 2013

Michelle Bachelet remporte haut la main les primaires au Chili

Ce dimanche Michelle Bachelet a gagné les primaires de la gauche en vue de la présidentielle du 17 novembre au Chili. L’ancienne présidente entre 2006 et 2010 continue de surfer sur une vague de popularité qui ne faiblit pas.

Laurie Fachaux
Journaliste basée à Santiago du Chili
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Chilevision Noticias
© Chilevision Noticias

Ce dimanche Michelle Bachelet a gagné les primaires de la gauche en vue de la présidentielle du 17 novembre au Chili. L’ancienne présidente entre 2006 et 2010 continue de surfer sur une vague de popularité qui ne faiblit pas.

Sans surprise, Michelle Bachelet est la grande gagnante des primaires avec près de 3 votes sur 4 au sein de sa coalition, le pacte de la "nouvelle majorité". 

Les trois autres candidats de la coalition de centre-gauche ont tous annoncé dès hier soir qu'ils contribueraient au "triomphe" de Michelle Bachelet en novembre, y compris Andres Velasco, un indépendant de centre-gauche arrivé en 2e position à la surprise générale.

Cet économiste qui ne dispose d’aucun parti politique détrône ainsi le candidat de la Démocratie chrétienne, l’un des plus grands partis du Chili, Claudio Orrego.

La désormais candidate socialiste à la présidentielle conforte donc sa position de favorite au sein de sa majorité mais aussi face à la droite. Dans tout le Chili, 2 électeurs sur 3 ont voté pour un candidat de gauche hier, et 1 sur 2 pour Michelle Bachelet.

Un proche de Pinochet remporte les primaires à droite

A droite Andrés Allamand, le candidat de la droite modérée du parti du président Sebastian Piñera (RN Rénovation Nationale), a perdu de justesse face à Pablo Longueira, son adversaire de la droite conservatrice (UDI Union Démocrate Indépendante).

Pablo Longueira a été un proche collaborateur d'Augusto Pinochet pendant la dictature, et notamment conseiller au Ministère du Logement.

Un autre proche de Pinochet a suscité la colère d'autre citoyens au moment de voter : 

"Assassin, complice de la dictature !" a crié cette femme (vidéo ici) à l'encontre de Cristian Labbé, ancien maire de l'arrondissement aisé de Santiago, Providencia, entre 1996 et 2012. 

Pendant la dictature, ce colonel a été en charge de la sécurité d'Augusto Pinochet puis membre de la DINA, la police politique.

L'abstention, l'autre gagnante

Sur les 13 millions d’électeurs chiliens, plus de 3 millions se sont rendus aux urnes pour ces élections non obligatoires, les deuxièmes  du genre depuis les municipales en octobre dernier. L'autre gagnante de ces primaires c'est donc aussi l'abstention avec 77%.

Beaucoup de Chiliens ne se sentaient pas représentés par les six candidats en lice pour ces primaires.

Participent aussi à la course à la présidentielle cinq candidats indépendants hors des coalitions de droite et de gauche, comme "ME-O", Marco-Enriquez Ominami. Ce candidat de gauche (ex socialiste) avait obtenu 20% des voix au 1er tour de la dernière présidentielle en 2009, se situant juste derrière les deux candidats des blocs majoritaires. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoît Brevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77