Le bathyscaphe
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 janv. 2021

Le bathyscaphe
Abonné·e de Mediapart

2021: Pour une écologie émancipée de ses évangiles

Nous savons, hélas plus grâce à des gens comme Jean-Marc Jancovici qu’aux militants de l’écologie politique plutôt adeptes d’une illusoire « croissance verte », que les décennies qui viennent s’annoncent « chaudes », à tous points de vue. N’est-il pas temps que ces militants abandonnent certains de leurs mythes fondateurs pour se confronter enfin au réel?

Le bathyscaphe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Deux partis essentiellement se revendiquent de l’ « urgence écologique », EELV et la France Insoumise. Ils seront d’évidence les deux principaux compétiteurs de la gauche en 2022, les autres se rangeant probablement peu ou prou derrière eux. Dans cette perspective, et dans le contexte d’infodémie liée notamment au COVID et à ses avatars, n’est-il pas temps qu’ils choisissent :

1. Le nucléaire plutôt que les EnR

L’urgence, sous la double contrainte du réchauffement climatique et de la déplétion pétrolière, est de décarboner l’économie. Dans ce contexte le nucléaire est plutôt une solution qu’un problème. De plus en plus d’écologiste en prennent la mesure (en Finlande, en Allemagne, pour la France Jancovici ou François-Marie Bréon, physicien et climatologue, nouveau président de l’Afis lire ici). Le 100 % renouvelable est une fiction dont EELV comme LFI reviendront, le plus tôt sera le mieux.

2. L’evidence-based medecine plutôt que les pseudo-médecines

Le COVID en général et les épisodes de la chloroquine et du vaccin en particulier ont déchaîné les passions. Une posture globalement « anti-scientifique » est devenue majoritaire sur les réseaux sociaux, et donc dans la vie quotidienne.

Il est urgent que les principales formations politiques de gauche renouent avec la pensée scientifique qu’elles ont si admirablement contribuer à diffuser dans l’histoire, et qu’elles défendent haut et fort une médecine fondée sur les preuves plutôt que de contribuer subrepticement au climat de suspicion généralisée et de fait à la promotion des pseudo-médecines.

3. Les données plutôt que les présupposés

OGM, agriculture bio ou biodynamique, pesticides, sur tous ces sujets l’écologie politique se fourvoie dans une posture caricaturale, idéologique qui la détourne de la communauté scientifique et de ses productions.

● Il en va de même en ce qui concerne les ondes, la wi-fi, les compteurs Linky, la 5G. Il ne manque pas de raisons de discuter de la pertinence des compteurs Linky ou du déploiement de la 5G dont le corollaire est la production d’objets connectés, et même de s’y opposer carrément. Mais comme le rappelle fort opportunément la chaîne Hygiène mentale (à voir ici), « on peut avoir raison pour de mauvaises raisons » et jusqu’à preuve du contraire les ondes n’appartiennent pas aux bonnes raisons de mener ces combats.

Une grande partie d’entre nous est à bout. Le quinquennat Macron porte l’estocade à une Vème république moribonde, dans un déchaînement de violences d’État que d’aucuns jugent pré-fasciste, déroulant peut-être ainsi le tapis rouge au RN.

Le changement doit être maintenant. Mais, que ce soit pour gagner ou pour gouverner, la gauche doit se réconcilier avec les sciences et les manières dont elles se font. Elle ne gagnera pas en braquant les parties de l’électorat qui ne se reconnaissent pas dans les mantras pseudo-environnementalistes et pseudo-scientifiques.

Il y a peu à attendre d’EELV sur ces sujets. Mais la base de LFI est bien plus large et diverse. Si elle renonce à courir derrière certains de ses électeurs pour se forger une identité solide, alors on peut ne pas désespérer.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — Asie et Océanie
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez