le moine copiste
Abonné·e de Mediapart

127 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 déc. 2021

Le "meilleur des mondes"

Devant l'afflux de personnes vaccinées dans les hôpitaux, le Royaume-Uni vient de décréter 4 doses de vaccin covid par an ! Si la vaccination ne fonctionne pas, c'est qu'il faut vacciner davantage !

le moine copiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au Royaume Uni, la fréquence d'administration des vaccins dénommés maintenant booster (ça fait moins peur), viennent d'être ramenée à 3 mois, ce qui fait 4 injections de vaccin par an contre le covid ! Peut-on encore parler de vaccin ? D'ailleurs on a changé le nom pour que cela paraisse moins ridicule !

Résumé de la situation :

1° On a dit qu'il fallait vacciner parce qu'il n'y avait aucune autre solution, tout en interdisant les autres solutions et sans intervenir sur les structures de soin.

2° On a massivement obligé les gens à se vacciner sous divers prétextes en stigmatisant les non-vaccinés présentés comme les pires des gens (antisémites, extrémistes, complotistes, anti-science, anti-vax etc....)

3° Les vaccinés sont à présent largement plus nombreux dans la population. Pourtant les hôpitaux voient arriver de plus en plus de vaccinés malades ! Je croyais que se vacciner servait à ne pas attraper une forme grave ? Alors pourquoi sont-ils à l'hôpital ?

Conclusion : il faut continuer avec ce qui ne fonctionne pas : vacciner davantage !

D'abord deux doses par an (tous les 6 mois) et maintenant 4 doses au Royaume-Uni, et pourquoi pas bientôt en France ?

Tout ceci est énorme, mais dans le processus de manipulation de masse, plus c'est gros, mieux ça passe ! C'est un peu comme se plaindre du coiffeur qui a coupé trop court en lui demander de recouper encore !

Devant l'absurdité et l'arbitraire présentés comme des faits, le cerveau en quête de réponses et de sécurité ne réfléchit plus, d'autant que penser ou agir de façon indépendante est stigmatisé et puni.

C'est à cela que sert le pass sanitaire : séparer le bon grain (les moutons), de l'ivraie (ceux qui pensent indépendamment et doutent), les bons et les méchants citoyens !

Cette infantilisation des populations prêterait à sourire si elle ne cachait pas une dérive liberticide, fascisante et totalitaire sous le couvert du meilleur de mondes !

 PS : dans un monde normal, on soigne les malades, on ne traque pas les personnes en bonne santé. Dans un monde qui prône la raison, on ne refait pas sans cesse les mêmes erreurs en espérant que par magie, le résultat change.

Et si la solution était de revenir au bon sens ?

PS bis : on nage en telle absurdité que si certains sont stigmatisés comme des pestiférés, d'autres peuvent aller travailler, même en étant infectés. Qui peut prétendre que cette crise est sanitaire ?  

https://www.estrepublicain.fr/sante/2021/12/05/covid-19-a-l-hopital-les-personnels-testes-positifs-peuvent-venir-travailler

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — France
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN