Le roi décide seul, le peuple obéit

Le pass permet de récompenser le citoyen obéissant. Le silence médiatique sur le boycott des cafés et restaurants et les mensonges sur les manifestations permet de maintenir l'illusion du récit présidentiel, adapter la réalité du pays à l'image que veut en donner le gouvernement. La démocratie c'est désormais lorsque les gens votent bien et obéissent !

En relisant l'interview que Natacha Polony a donnée en février dernier, l'analyse qu'elle faisait prend encore davantage de relief depuis l'imposition du pass, véritable coup d'état sanitaire qui nous rappelle que le roi décide seul et que les citoyens doivent se taire et obéir.

Manque de transparence, mensonges, instrumentalisation des chiffres dans une propagande médiatique sans précédent depuis Pétain, le pass remet aussi en cause la démocratie.

Le citoyen est de plus en plus admonesté, montré du doigt lorsqu'il ne partage pas la doxa officielle : on se doit d'être d'accord avec la pensée unique. Dès lors on habitue l'opinion publique à considérer ceux qui ne partagent pas l'avis du gouvernement, non comme des opposants politiques, mais des ennemis du pouvoir en place, des ennemis du progrès, de la vérité, du bien public.

Macron fait ainsi glisser toute opposition à ses idées dans un vocabulaire de guerre contre lui et contre le BIEN en utilisant des mots forts : irresponsables, factieux, ultras, antiscience, irrationnel  etc.... Il y a donc qu' une vérité, la sienne, le reste étant relégué à des fake news complotistes !

Le pass permet désormais de montrer du doigt, de séparer le citoyen obéissant récompensé à la SCNF par un bracelet bleu, du citoyen déviant culpabilisé et puni de mort sociale ( interdiction de certains lieux et suppression de salaire).

Le silence médiatique sur le boycott des cafés et restaurants et les mensonges sur l'importance des manifestations est clair : maintenir coûte que coûte l'illusion du récit présidentiel, adapter la réalité du pays à l'image que veut en donner le gouvernement.

Récit d'une post vérité assumée rendant tout détracteur complotiste et propagateur de fake news, une véritable trumpisation assumée du macronistan.

L'illusion que l'Etat est notre sauveur commence heureusement à battre de l'aile. Il est temps d'en finir avec ce gouvernement mené et dirigé seulement pour et par une élite corrompue qui a fait sécession et impose ses vues de façon verticale et autoritaire pour son seul bénéfice en appauvrissant et en malmenant sans cesse plus l'ensemble de la population.

https://www.lactucitoyenne.fr/actualites/politique/natacha-polony-denonce-on-a-un-roi-qui-decide-tout-seul-?fbclid=IwAR1ac-CI76aFjzbQizl241jbeTqjUAjPKLamH3AXqvSvYcTNUnM4IP_ldl4 

Natacha Polony dénonce: «On a un roi qui décide tout seul !»

interview  chaine TV5 Monde ce jeudi 18 février 2021. ( à écouter )

« On a détruit les contre-pouvoirs  »

Natacha Polony : «A partir du moment où vous expliquez aux gens qu'il y a des pans entiers du réel qui échappent à la délibération politique, c'est très simple, ils se disent à quoi cela sert que l'on vote (...) . On a tordu petit à petit les institutions de la Cinquième République on a détruit les contre-pouvoirs et on a donc, en effet, un roi tout seul qui décide. Tous les cinq ans, on l'élit, on n'est pas content parce qu'il a fait la même politique que le précédent, forcément. A aucun moment, on a vraiment l'impression d'avoir des élites qui ont conscience que, finalement, elles ne sont que momentanément au service de la collectivité. Or, là, on a une confiscation c'est tout le problème de la démocratie représentative, c'est que nous sommes dans une phase où elle est entièrement confisquée parce qu'il n'y a plus aucun renouvellement des élites, parce que ces élites sont toutes issues de la même classe sociale et donc, à un moment, elles se mettent à défendre leurs intérêts de classe.»

« La lutte des classes existe et nous, les riches, nous sommes en train de la gagner »

Natacha Polony: «Quand vous commencez à justement expliquer, comme je viens de le faire, qu'il y a des élites qui n'ont plus les mêmes intérêts objectifs que les citoyens des pays dans lesquels ils vivent, ce que l'historien américain Christopher Lasch appelait la sécession des élites. Immédiatement, on vous traite de complotiste. On essaye de vous assimiler à ceux qui pensent qu'en effet, il y aurait un complot mondial avec Bill Gates.  (...)

« Vous avez en permanence une forme de chantage exercé sur le citoyen »

(...) Et c'est surtout que quand je dis cela se fait au nom du bien, c'est-à-dire que vous avez en permanence une forme de chantage exercé sur le citoyen. Donc, là, en l'occurrence, l'argument qui consiste à dire ça a permis de faire sortir des gens de la très grande pauvreté. Cela veut dire que si vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous êtes un méchant raciste, un égoïste. Vous ne voulez pas que des Chinois sortent de la grande pauvreté. C'est ignoble.»

«La démocratie, on l'accepte quand les gens votent bien»

(...) Alors évidemment, la caricature de ça, c'est le traité constitutionnel européen : 55% de non en France et, trois ans plus tard, traité de Lisbonne, qui est la copie conforme. C'est-à-dire que, en gros, la démocratie, on l'accepte quand les gens votent bien.»

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.