Le Ravi, non essentiel?

C’est l’histoire d’un journal, un journal pas pareil, frappé par le Covid, et qui ne veut pas que son numéro de mai soit le dernier. Mais il n’y arrivera pas sans vous…

Pour raconter une bonne blague, il ne faut jamais dire que la blague va être bonne. 

le Ravi va donc vous en raconter une mauvaise.  

Comme ça, à la fin, on est sûr d’en rire. 

 Vous êtes prêts ?

 S’il ne trouve pas au moins 500 nouveaux abonnés, le Ravi va devoir... déposer le bilan en mai.

 Hahahaha ! C’te blague !! Vous nous l’avez déjà faite l’an dernier, c’est un peu attendu... Mais toujours aussi drôle !

 En bon journal satirique, le Ravi fait hélas toujours rire en s’appuyant sur la réalité. 

 Et notre réalité c’est celle-là : les conséquences du Covid coupent une des deux jambes de notre budget au risque de nous faire tomber. Avec les confinements et re-confinements successifs, nos actions d’éducation aux médias auprès des jeunes mais aussi nos projets d’éducation populaire auprès des adultes sont presque à l’arrêt.

 Or cette mission d’éducation au média et de journalisme participatif représente la moitié de nos recettes. 

 Le lancement de notre site internet leravi.org nous a permis de toucher un nouveau public et, grâce au succès de notre appel, début 2020, nous avons gagné 500 nouveaux lecteurs en approchant les 1400 abonnés. Mais nos recettes liées aux ventes du journal n’augmentent pas assez vite pour compenser les pertes sur nos autres activités...

 Aujourd’hui, seulement 10 % des nombreux fans du Ravi sur les réseaux sociaux sont abonnés au journal. Vous tenez l’avenir du Ravi entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez les autres, parlez du Ravi autour de vous et choisissez votre objectif  !

 500 abonnés en plus : le Ravi peut tenir jusqu’en décembre. Si l’épidémie de Covid passe sous contrôle, nos actions d’éducation aux médias et nos projets d’éducation populaire peuvent reprendre. Mais si leur redémarrage ne se fait pas à plein régime, le journal devra à nouveau appeler à l’aide.

1 000 abonnés en plus : le Ravi peut tenir jusqu’au printemps 2022. Cela lui permet poursuivre sa réinvention éditoriale, tant dans sa version papier que sur le web, et d’aller chercher de nouveaux lecteurs.

5 000 abonnés en plus : le Ravi est à l’équilibre jusqu’en 2023, et peut se projeter vers l’infini et au-delà.

En ces temps confinés, cochez la case de votre choix pour affirmer que la satire est essentielle ! Abonnez-vous !

bobika-ravi-essentiel

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.