lecteurfid
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 août 2021

Agents doubles du Capital : destin d'EELV ?

Non, je ne voterai pas EELV, parce que je pense que c'est un Parti de trop. Je pense que ce sont des agents doubles (inconscients) du Capital, un parti qui sert d'alibi à la destruction du monde, un Parti Socialiste 2, constitué d'opportuniste, de "petits bourgeois" anti-lutte de classe.

lecteurfid
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Non, je ne voterai pas EELV, parce que je pense que c'est un Parti de trop. Je pense que ce sont des agents doubles (inconscients) du Capital, un parti qui sert d'alibi à la destruction du monde, un Parti Socialiste 2, constitué d'opportuniste, de "petits bourgeois" anti-lutte de classe, d'anti-marxistes primaires, on ne fera pas la guerre au Capital avec vous parce que vous ne voulez absolument pas remettre en question le système destructeur dans lequel on est.

Bref, si vous prenez le pouvoir, vous mettrez des petits pansements là où il faudrait opérer une véritable mutation sociale pour contrecarrer la destruction de toute vie sur Terre. Qui a rejoint les gilets jaunes lors des manifestations pour essayer des les comprendre ? Les militants d'EELV ? Certainement pas, ils manifestaient à côté, ils ne se mélangeaient pas de peur de se salir, au petit peuple ou ils se croyaient tellement supérieurs ou intelligents. Comment peut-on penser combattre le réchauffement climatique lorsque l'on nie même l'essence du problème, la concentration des capitaux, le pillage des richesses mondiales, et surtout, l'exploitation des peuples, et enfin la lutte des classes nécessaires si l'on veut établir un rapport de force favorable à une grande révolution sociale et écologique.

Vous êtes un peu comme le petit restaurant bio au coin de la rue qui donne une mauvaise image de l'agriculture biologique parce qu'il est trop cher, trop inabordable pour les plus pauvres. En revanche, lorsque l'on est dans une démarche collective de type AMAP, on peut avoir accès au bio même avec un petit revenu : EELV donne une image d'une écologie de privilégiés située dans les classes moyennes supérieures. Vous êtes un peu comme des acteurs mais qui ne feraient pas le spectacle, vous seriez juste spectateur.

J'ai des amis qui sont "dans le bio", comme producteur, j'en ai d'autres qui sont salariés, chômeurs, ils voient des "Bobo" (je déteste ce mot, mais bon, je comprends le sens que ces amis donnent à ce mot) chez les EELV, des gens qui ont la vie facile, un peu perchés sur leur nuage, loin de la réalité sociale de ce monde, loin des combats quotidiens et peu ouverts à la discussion sur ces sujets dont trop souvent ils n'ont jamais ressenti dans leurs corps la souffrance et les difficultés. Et puis quelle stratégie pour gagner ? Sans alliance dans la gauche radicale, dans la gauche critique et sociale, dans la gauche révolutionnaire, il ne peut pas y avoir de victoires électorales. Autant dire que vous allez perdre, que FI va perdre, que le NPA comme d'habitude, va faire un score négligeable, que le PC va continuer à être quasi-inexistant, et je ne parle pas du PS, c'est un parti de Droite...

Je crois qu'EELV est en parti à droite, trop à droite, et que c'est pour cette raison que vous n'imaginez pas une seconde une alliance avec d'autres organisations politiques, parce que le mot même de "classe" vous horripile, le mot "lutte" vous parait totalement ringard, vous êtes, comme l'était le PS, des agents doubles du Capital, des complices, des collaborateurs avec une bonne conscience de "gauche". Parce que même la critique du Capital ne vous parle pas. Si on vous dit que les agents du Capital sont une armés de guerriers économiques qui mènent une guerre sans merci contre les peuples tout en détruisant la nature, vous souriez et fermez la porte car ça ne vous semble pas très raisonnable. Et vous préférez tisser des liens avec le patronat, vous imaginez pouvoir composer avec ceux qu concentrent les capitaux, vous pensez que ces braves gens qui ont financé la campagne de Macron pourrait soudain devenir raisonnable...Si on dit le mot "Bourgeois", si on parle de la "Haute Bourgeoisie", une grande part d'entre-vous sourit avec dédain, regardant ces militants comme si c'était des fossiles d'un autre temps.

Le Capital est un système. Et ce système est destructeur. Et les agents du Capital sont des guerriers. Nous ne pourrons pas les faire reculer sans nous battre.

Vous regardez les "succès" des écolos en Autriche, en Allemagne ? Mais quels succès ? Où voit-on reculer de façon notable la production de CO2 ? Les gens qui dominent le monde ne sont pas "gentils", ils tuent, ils pillent, ils pervertissent les gouvernement, ils les corrompent, ils les tiennent par la dette, ils exploitent des millions de personnes, ils préparent la guerre, ils vendent des armes en Syrie, en Irak, partout, ils financent des guerres... Et vous voulez négocier avec ces gens-là ? Négocier quoi ? La paix ??? Les agents du Capital ne font jamais la paix, jamais !

Non, radicalement, ils agissent comme des guerriers permanents, et ils ne feront jamais la paix sauf à leur imposer par la force. Sympathiser avec eux, et ils vous pervertiront, vous corrompront, feront de vous des agents à leur service, des idiots utiles, comme ils ont fait avec le PS. La destinée du monde, la destruction de toute vie sur la planète, ils s'en foutent, ils n'y pensent même pas, ils ne pensent qu'à la jouissance immédiate que leur procure leurs grandes entreprises, leurs astuces financières,, le Capital.

Vous savez, il y avait un prêtre au Mexique qui s'opposait à la lutte armée menée par les Zapatistes, ce prêtre offrait une voie "pacifiste", il ordonnait par la voix du Seigneur tout puissant aux paysans de ne pas prendre les armes. Il invita tous ses paroissiens dans son église pour prier ensemble et pour élaborer une stratégie "pacifiste" de résistance. L'armée mexicaine est rentrée dans l'église et a tué tout le monde, le prêtre y compris. De cette histoire triste, quel moral pouvons-nous tirer ? Je vais vous le dire : la résistance n'est pas une pratique pacifiste car ceux qui dominent le monde actuellement sont armés ! Ils sont en guerre permanente  contre les peuples.

Aussitôt que les intérêts des agents du Capital sont contraints et restreints par les organisations populaires, ils prennent les armes si nécessaire. Et vous, EELV, vous avez peur d'aborder ces problèmes, vous ne voulez pas voir la réalité comme elle est parce qu'elle vous semble être de la science fiction, vous imaginez un monde raisonnable, alors qu'il ne l'est pas du tout, vous pensez qu'il est possible de raisonner les agents du Capital, peut-être même de les convertir à la cause écologique, mais vous ne comprenez pas que leur raison est ailleurs, c'est une raison de classe, une raison mafieuse, ils veulent jouir tout de suite, "Après nous, le déluge", voilà leur raison.

Et vous pensez pouvoir négocier avec ces gens-là ? Vous êtes de doux rêveur, et vous finirez comme ceux qui vous ont précédé, corrompus et pervertis au pouvoir de l'argent, parce que les agents du Capital savent aussi séduire, savent convaincre les foules, savent corrompre toute une société. Ils se servent de tout, de la musique, de la consommation, du spectacle, des artistes, du confort... Et vous pensez résister mieux que d'autres à leurs chants de Sirène tout en excluant toute radicalité, sans rentrer en conflit avec eux, c'est une bien belle illusion, beaucoup d'entre vous, en accédant au pouvoir, finiront par se laisser séduire, car les agent du Capital savent être séduisants, intelligents, et même "sensibles".

Vous finirez comme tous ceux qui vous ont précédé, des agents double du Capital, à la fois dans le camp des résistants et chez l'ennemi de classe, vous finirez alors par donner vos frères et vos sœurs, vous leur offrirez sur un plateau la tête des militants,  vous partagerez avec eux vos connaissances et ils s'en serviront pour mieux asservir, ils vous piègeront, ils feront de vous des pantins. En refusant la critique radicale, la guerre sociale, la lutte de classe, vous allez sur le champ de bataille sans armes et vous finirez alors mort dans l'âme, prisonnier par leur système et délateur.

Mais vous aurez gagné une place dans leurs salons aux meubles d'ébènes.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment la Russie a laissé filer l’épidémie
Omicron déferle sur la Russie alors que le pays vient déjà de traverser une terrible année 2021 et déplore plus de 900 000 morts excédentaires depuis le début de la pandémie. Une hécatombe acceptée par l’État mais aussi par la population, peu encline à la vaccination.
par Julian Colling
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal
Deux « Zouaves » condamnés pour l’attaque à Paris d’un bar antifasciste
Un an et demi après la descente du groupe d’ultradroite Les Zouaves au Saint-Sauveur, QG des antifascistes parisiens, Marc de Cacqueray-Valmenier et Bastien Dos Santos ont été condamnés à des peines de prison ferme pour violences et dégradations en réunion.
par Camille Polloni
Journal
Le fondateur de l’association Le Refuge et l’ex-directeur général mis en examen
Après les révélations de Mediapart en décembre 2020 sur les graves dysfonctionnements au sein de cette association LGBT, plusieurs plaintes avaient été déposées contre ses deux anciens dirigeants. L’ex-président Nicolas Nogier est mis en examen pour viol et agression sexuelle. Frédéric Gal, lui, est poursuivi pour deux faits de harcèlement sexuel.  
par David Perrotin et Youen Tanguy

La sélection du Club

Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber