Life is Strange : un jeu pas comme les autres...

J'avais envi de partager un petit brin d'humanité dans ce monde pourri en partageant l'émotion reçue en accompagnant l'histoire magnifique du "jeu" narratif "Life is Strange". Je sais que ce jeu n'est pas nouveau, mais je n'en connais aucun autre qui atteint autant le cœur des joueurs.

Loin de la performance du jeu « réflexe », nous sommes là dans un jeu narratif, "contemplatif", lent et aux issues diverses, un peu comme les jeux que nous jouions lorsque nous étions jeunes « jeu dont vous êtes le héro ». Le "game play", comme disent les joueurs, est très simple, il faut faire des choix cruciaux qui vont impacter la vie des personnages. Et dans Life is Strange, il s’agit surtout de belles histoires sur le deuil, sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte, sur l’amitié et sur l’amour et sur le monde déglingué dans lequel on vit.

Il s’agit de l’histoire de deux amies d’enfance, deux jeunes femmes qui se connaissent depuis toujours et qui traversent les tempêtes de la vie et les bouleversements de leurs familles dans une société bancale. Ce n’est pas véritablement une fresque sociale même s’il y a en toile de fond une société en déclin, ce n’est pas non plus véritablement un récit psychologique, même s’il y a une grande intelligence des auteurs sur cette dimension précise, c’est une grande métaphore sur un monde bancale dans lequel de jeunes gens essaient de trouver un chemin, un sens, une direction, une voie au milieu d’êtres brisés, tordus, abîmés par la vie, entre sarcasmes et amitiés. La souffrance se transforme en forêt brulante faisant écho au réchauffement climatique, la mort dans l’âme l’une des héroïnes, pleure son père tout en affirmant son lesbianisme, tout en bravant le monde pour vivre son amour, tout en affirmant une féminité divergente des normes établies, à la fois insoumise et empathique, féministe et anticonformiste, brillante et sarcastique, elle est bouleversée et révoltée par tout ce qui l’entoure. Elle refuse de devenir adulte, légitimement effrayée par un monde devenu fou "où tout le monde est un peu tordu", dit-elle. Toujours à l’horizon se profile la grande tragédie, la psychologie des personnages se transforme en feu de forêt, en catastrophe, ou en cataclysme. On se met à partager leurs amours comme leurs peines. Chaque musique qui accompagne cette fable moderne et contemporaine accentue l’émotion avec une telle justesse que l’on pourrait se surprendre parfois à avoir envie de pleurer. Mais tant d’humanité, c’est si bon. Alors, c’est vrai, il faut du temps pour suivre leur histoire, mais pas plus que si l’on lisait un bon livre. Dans ce jeu, il ne faut pas trop calculer les choix que l’on fait, il faut même se laisser surprendre par nos choix, même si, comme nos belles héroïnes, parfois, on les regrette… Laissez votre cœur choisir, laissez aussi votre raison parler, acceptez vos erreurs, peut-être sauverez-vous de la noyade vos nouvelles amies.

Je n’ai pas envie d’en dire beaucoup plus, sinon que ça fait du bien, tant d’intelligence et de sensibilité dans un jeu vidéo. Life is Strange donne au jeu vidéo narratif ses lettres de noblesse.

Voilà, je ne sais pas quoi dire de plus. Je l’ai écrit sur le vif après avoir découvert avec passion les derniers épisodes de cette belle histoire que j’avais commencée à « lire » il y a deux ou trois ans.

Je voulais juste partager ma tristesse de me séparer des héroïnes, car si on a l’esprit enclin à se laisser emporter dans leur tourbillon de vie, on finit par les aimer comme de vraies amies rêvées.

Juste un petit conseil, commencez l’histoire par le début, par le tout début (Life is Strange « before the Storm » qui a servi de préquelle à Life is Strange), lorsqu’elles sont encore très jeunes.

Ah encore un petit truc, les comédiens (américains) pour les voix sont excellents et le sous-titrage en français est de très bonne qualité.

Et une autre dernière précision, Life is Strange 2 est une toute autre histoire - mais tout aussi belle - sur deux jeunes hommes tout aussi paumés dans la vie.

 

Une autre petite précision, les réalisateurs et scénaristes sont français. (voir la page wikipedia pour plus de détails)

 

Pour vous donner une idée de l'ambiance délicate (et parfois "punk") de ce roman animé, voici la bande son (bande son absolument formidable) :

Life is Strange Before The Storm SOUNDTRACK © Spirit

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.