Achevons les 9 millions de pauvres pour sauver les vieux !

Comme sociologue, je ne devrais pas écrire sous la colère. Mais il faut l'admettre, ce deuxième confinement qui arrive, qui est déjà là, pour sauver les hôpitaux débordés, va en réalité provoquer la plus grande crise sociale jamais connue. D'autre part, ces atteintes à nos libertés inédites dans notre histoire rajoute à la pauvreté la violence de l'isolement, l'angoisse de ne pas pouvoir réagir bloqués chez soi, et bien entendu, une hausse dramatique du taux de suicide est déjà là et est à prévoir ! Pour sauver quelques vieux, allons-nous sacrifier tous les pauvres ? C'est ça la révolte qui gronde actuellement. Il y a une incompréhension de la population sur des mesures qui ont pour effet tout simplement d'accroître la misère sociale. Des millions de gens se retrouvent aujourd'hui dans l'impuissance de rebondir socialement après la première vague de confinement, et aujourd'hui, on nous en annonce une seconde avec des discours totalement incohérents ? Ce virus est juste un révélateur de la profondeur de l'abîme dans lequel nous sommes tombés dans ce pays incapable de prévoyance et dont les services publics ont été détricotés depuis 40 ans. Nous entendons aujourd'hui parler de "l'égoïsme des jeunes" mais qu'en est-il de l'égoïsme des vieux qui se sont goinfrés pendant des décennies sans se soucier du moindre partage des richesses, goinfrer à en vomir jusqu'à détruire le monde ? Quels vieux retraités auraient une leçon à donner aux jeunes pauvres et sans avenir aujourd'hui ? En quoi ce confinement, celle lutte contre le virus, va-t-elle permettre de diminuer le nombre de victimes "collatéraux" de cette guerre antivirale ? Limiter le nombre de malades dans les hôpitaux alors que les services psychiatriques sont depuis quelques semaines débordés par les dépressions nerveuses et les tentatives de suicide ? C'est ça la justice macronienne ? On nous prive de toutes nos libertés pour achever les pauvres ???????? Révoltons-nous ! Manifestons ! Refusons le couvre-feu ! Tant qu'à mourir, essayons de le faire dignement !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.