Épidémies, pandémies ; c’était mieux «avant» ?

Vidéos et liens. Alors que nous vivons une pandémie - qui n’est ni la première, ni la dernière - ; les pseudos bien-pensants nous expliquent qu’avant, cela ne se serait pas passé ainsi. Sauf que l’histoire, la vraie, nous explique le contraire.

LES ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES DEPUIS 100 ANS EN FRANCE

Septembre 1918 – avril 1919 : la grippe espagnole est considérée comme la plus mortelle de l’histoire dans un laps de temps aussi court, elle a fait un milliard de malades dont 40 millions de morts. Son surnom vient du fait que seule l’Espagne, pays neutre durant la Première Guerre mondiale, ne censurait pas les nouvelles touchant l’épidémie qui ravageait de nombreux pays belligérants. 

Provenant de Chine en 1918, le virus (H1N1) gagne ensuite les Etats-Unis, puis se propage à travers l’Europe, pour contaminer le monde entier, notamment par le truchement des colonies. Le poète français Guillaume Apollinaire, le peintre autrichien Egon Schiele ou le président du Brésil, Rodrigues Alves, figurent parmi les victimes de cette grippe.

La suite sur : Épidémies, pandémies ; c’était mieux «avant» ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.