Je ne sais où aller manger

c'est dimanche aujourdhui ; et aller où ?

Je ne sais où aller manger

Je ne sais où aller dormir

Personne ne m'attend nulle part

Le froid est si intense dans le

Bruit de la ville

Et les visages si posément beaux

Mes griffes glissent sur toi

Tu es si tendre et habillée de fleurs

Je ne sais où porter ces yeux

Et le chemin revient chez mon père

Où la chambre de toujours est plus triste

Où dois-je vivre avec mon destin

 

Gérard Lemaire       2001

dans "Douches chaudes pour vagabond"   (volume en attente d'éditeur)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.