fauteuil roulant

Lola Ridge (1871-1941), concernée par les plus démunis, n'aurait aucun mal à écrire aujourd'hui ! et dans tous les pays je crois bien. Il lui faudrait parler de cette modernité qui renforce leur exclusion de la société courante.

Elle tente d'avancer sur son fauteuil roulant

Mais peine à gravir le pan incliné

 

Qui la sépare de la porte pas du tout automatique

Du distributeur de billets

 

Mais elle ne demande pas de l'aide

Elle doit avoir son parcours du combattant intégré

 

Je lis par hasard que Lola Ridge poétesse américaine

Avait centré son œuvre sur le martyre des démunis

 

Jusque dans la nuit les cauchemars en parlent

Ils tentent d'errer dans le fond des lieux sans réponse

 

Ils poursuivent la pensée et l'interrogent avec force

Existence silencieuse dans le regard

 

L'immense cloaque mental ne bouge pas le fauteuil qui roule

Comment appeler cette fureur incompréhensible

 

Gérard Lemaire 2012

p339 du livre "Gérard Lemaire, un poète à hauteur d'homme"  (le Contentieux, Toulouse)

 

Lola Ridge, née à Waterford en Irlande en 1871, morte à New-York en 1941 : son œuvre est marquée par l'influence de l'imagisme et la symbolique du martyre des plus démunis : The ghetto and others poems, 1918, ..., Firehead, 1929, inspiré par l'affaire Sacco et Vanzetti,... (dictionnaire des littératures Larousse)

c'était une poétesse anarchiste et une éditrice de publications féministes et marxistes (Wikipedia (qui fait naître Lola Ridge à Dublin))

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.