Cesare : sa liberté, ses livres, nos mains

Un mot de Cesare (toujours vivant... jusqu'à quand ?) https://www.thechangebook.org/forum/thread/4314/un-mot-de-cesare/view_54905/

de Cesare – le mardi 29 septembre 2020 :


« En plus d'être clairement punitif à tous égards, mon transfert équivaut à une mise à l'isolement ininterrompue avec le risque de se retrouver dans un département ISIS. Ordinateur et matériel didactique m’ont été interdits, on m'a appliqué la censure en alléguant des fantaisies subversives, dans le but évident de m'empêcher d'inter-agir avec les organismes culturels et médiatiques. Il est clair que mes déclarations sur le fonctionnement purement punitif dans les prisons ont gêné certaines autorités dont les intérêts ne coïncident pas avec le respect du droit et des principes d'une démocratie saine. En raison du durcissement de mon régime carcéral, mes contacts avec le monde extérieur sont devenus incertains et manipulables. En admettant publiquement et légalement mes responsabilités, j'ai accepté le pacte social. En retour, cependant, j'ai obtenu la vengeance de l'État. Même s'ils me réduisent au silence, les camarades et amis, ici et ailleurs, pourront faire ce qu'ils ont toujours fait publiquement...

Un abbraccio a tutti.

Cesare »




cesare-sa-liberte




Traduction de la lettre suivante :

"Oltre ad essere spiccatamente punitivo sotto tutti gli aspetti, il mio trasferimento equivale ad una condanna all’isolamento ininterrotto con il rischio di finire in un reparto ISIS. Mi è stato proibito un computer e materiale didattico, mi è stata applicata censura allegando fantasie eversive, con lo scopo chiaro di impedirmi di interagire con le istanze culturali e mediatiche. E’ evidente come le mie dichiarazioni sull’operato unicamente punitivo nelle prigioni abbiano incomodato certe autorità i cui interessi non coincidono con il rispetto della legge e con i principi di una democrazia sana. A causa dell’inasprimento del mio regime detentivo i miei contatti con l’esterno sono diventati incerti e manipolabili. Ammettendo le mie responsabilità pubblicamente e legalmente ho accettato il patto sociale. In cambio ho però avuto la vendetta dello stato. Anche se dovessero ridurmi al silenzio, compagni e amici, qui e altrove, sapranno adoperarsi come hanno sempre fatto pubblicamente…

Un abbraccio a tutti.”

Cesare

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.